Pourquoi l'embargo sur le pétrole iranien ne marchera pas | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Pourquoi l'embargo
sur le pétrole iranien
ne marchera pas
©

Inutile

Pourquoi l'embargo sur le pétrole iranien ne marchera pas

Toutes les conditions sont loin d'être réunies.

L’embargo occidental sur le pétrole iranien semble compromis. Comme l’analyse Russ Winter dans Business Insider, son succès sera conditionné à deux variables : que l’Arabie Saoudite puisse rapidement pallier la production iranienne pour fournir l’Europe, et que la Chine et le Japon coopèrent en n’achètent pas de production iranienne.

L’Iran a, de son côté, coupé l’approvisionnement des compagnies pétrolières françaises et britanniques. Mais l’Asie a adressé à l’Europe une polie fin de non-recevoir, avec la Chine qui a déclaré vouloir augmenter sa part d‘importation de pétrole iranien.

Avec la chute de la production libyenne, les Saoudiens ont l’opportunité de gagner en parts de marché, bien qu’accroitre leur volume leur demandera des investissements conséquents. De plus, leur capacité de production est déjà proche de la limite. Et enfin, augmenter leurs livraisons à l’Europe entrainera un passage obligé par le détroit d’Hormuz, un affront direct envers l’Iran que l’Arabie Saoudite voudra éviter par tous les moyens. De plus, les Saoudiens auraient déjà promis d’envoyer toutes leurs exportations de pétrole au Japon et à la Chine, selon Business week. Autant de raisons qui empêcheront l'embargo d'être efficace.

Lu sur Business Insider

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !