Municipales 2014 : un maire FN serait une "bonne chose" pour 30% des Français | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Municipales 2014 : un maire FN serait une "bonne chose" pour 30% des Français
©

Pronostics

Municipales 2014 : un maire FN serait une "bonne chose" pour 30% des Français

Selon un sondage Ipsos/Steria réalisé pour France 3 et Le Monde, 41% des Français sont pour que le parti frontiste obtienne des sièges au conseil municipal.

Alors que Jean-Marc Ayrault a appelé à faire barrage au Front national au premier tour de l'élection municipale de ce dimanche, un sondage Ipsos/ Steria réalisé pour France 3 et Le Monde, publié ce jeudi a révélé que 30% des Français seraient favorables à un maire FN. Pour 11% d'entre eux, ce serait "une très bonne chose", tandis qu'ils sont 19% à considérer que ce serait "plutôt une bonne chose".

Par ailleurs, 41% des Français sont pour que le parti frontiste obtienne des sièges au conseil municipal. 25% d'entre eux estiment que ce serait "plutôt une bonne chose" et 16% une "très bonne chose". 38% des personnes interrogées pensent également que "ce n'est pas risqué de confier la gestion d'une ville au Front national" parce que "ce parti peut apporter du renouveau dans la façon d'administrer une commune". En revanche, 62% jugent que "ce serait risqué", car "ce parti ne dispose ni de l'expérience, ni des équipes pour bien l'administrer".

"Ces chiffres sont frappants", a commenté Brice Teinturier, directeur général délégué d'Ipsos, sur le site France TV Info. "Certes, il y a encore une majorité de Français qui exprime son scepticisme à l'égard de ce parti. Mais ces chiffres sont la traduction d'un succès, au moins relatif, de la stratégie du FN" a-t-il affirmé.  

Lu sur leparisien.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !