Elections municipales : Frédéric Cuvillier candidat à Boulogne-sur-Mer | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Elections municipales : Frédéric Cuvillier candidat à Boulogne-sur-Mer
©

Un ministre de plus

Elections municipales : Frédéric Cuvillier candidat à Boulogne-sur-Mer

Le ministre des Transports vient allonger la liste des membres du gouvernement qui se présentent sur des listes aux élections municipales.

Et un de plus. Frédéric Cuvillier, le ministre des Transports a confirmé, jeudi 13 février, sa candidature aux prochaines élections municipales à Boulogne-sur-Mer, ville dont il était le maire jusqu’à son entrée au gouvernement en mai 2012.

Il a annoncé qu’il serait tête de liste du PS dans un courrier adressé aux habitants de la ville où il explique sa démarche : "Nul n'aurait compris voire accepté, pas même moi, de me voir éloigné de cet enjeu si important pour cette ville. Avec l'enthousiasme de la conviction, je mènerai la liste ‘J'aime Boulogne’ pour rassembler le plus largement les volontés et les énergies mises au service de notre ville et de ses habitants."

Mais si jamais il devait être élu - ce qui semble bien parti au vu d’un sondage qui le donne vainqueur dès le 1er tour, sondage qui l’a d’ailleurs décidé à se lancer - il ne compte pas rester maire, non. Comme en mai 2012, Frédéric Cuvillier devra se plier à la règle du non-cumul des mandats voulue, pour ses ministres, par François Hollande. "Une semaine après son élection, le Conseil municipal élira de nouveau Mireille Hingrez-Cerrada [qui a pris la relève en mai 2012, ndlr] et Frédéric pourra retourner à Paris" détaille un proche de l'édile à l’ExpressCe passage devant les électeurs, Frédéric Cuvillier le fait pour avoir une légitimité, le jour où il voudra reprendre son poste de maire. C’est ce qu’il a expliqué jeudi 13 février au soir, devant ses troupes, rapporte le site de l’hebdomadaire.

Au sein du gouvernement, Frédéric Cuvillier n’est pas un cas isolé - loin de là. D’après le décompte du site bfmtv.com, près de la moitié des membres du gouvernement se présentent sur des listes aux élections municipales. Avec deux stratégies : soit en tête de liste où en position d’éligibilité, soit en soutien, dans les derniers noms. Manuel Valls est ainsi numéro trois sur la liste PS à Evry, Michelle Delaunay est, quant à elle, numéro 2 sur la liste PS à Bordeaux. Cécile Duflot et Pascal Canfin sont, quant à eux, en dernière position des listes EELV dans les 11e et 12e arrondissement de Paris.

Lu sur lemonde.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !