Élections législatives 2017 : 53% des Français choisiraient l'abstention au second tour, un record | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Élections législatives 2017 : 53% des Français choisiraient l'abstention au second tour, un record
©JEFF PACHOUD / AFP

Tendances

Élections législatives 2017 : 53% des Français choisiraient l'abstention au second tour, un record

D'après un sondage Odoxa pour franceinfo, 61% des sympathisants FN comptent s'abstenir, contre 48% des sympathisants de gauche, 35% des sympathisants de droite hors FN, et 35% des sympathisants d'En Marche.

Vers une abstention record ? Selon un sondage Odoxa pour franceinfo, 53% des Français ne se rendront pas aux urnes pour le second tour des élections législatives, dimanche 18 juin. Si c’était le cas, ce serait un taux extrêmement élevé pour une élection présidentielle ou législative sous la Ve République. Lors du premier tour du scrutin, le 11 juin, 51,29% des Français s'étaient abstenus, ce qui était déjà un record.

D’après l’étude, les disparités diffèrent assez fortement selon l’ancrage politique. Ainsi, 61% des sympathisants FN comptent s'abstenir, contre 48% des sympathisants de gauche, 35% des sympathisants de droite hors FN, et 35% des sympathisants d'En Marche. Concernant les catégories socio-professionnelles, 58% des employés et ouvriers devraient s'abstenir. Par ailleurs, l’âge influerait également sur le comportement. 61% des 18-24 ans et 63% des 25-34 ans déclarent qu’ils n’iront pas voter.

Deux raisons principales à ce rejet des urnes : 27% des abstentionnistes pensent que l'élection est jouée d'avance et que La République en marche va l'emporter, tandis que 24% ne se reconnaissent pas dans les projets ou les personnalités des candidats qui se présentent.

Sondage Odoxa pour fanceinfo réalisé par Internet les 14 et 15 juin auprès d'un échantillon de 1 002 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Lu sur franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !