Elections européennes 2014 : Marine Le Pen pense à 2017 et y croit | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Elections européennes 2014 : Marine Le Pen pense à 2017 et y croit
©

Fantasme ou réalité ?

Elections européennes 2014 : Marine Le Pen pense à 2017 et y croit

Depuis la victoire du Front national aux élections européennes de ce dimanche, l'objectif du parti d'extrême droite a changé. Il ne s'agit plus seulement d'arriver au second tour des présidentielles de 2017, mais de le remporter.

 

"Depuis 2011, le Front national est dans une dynamique positive. Il vole de victoire en victoire", "On est sur un sans-faute depuis l'accession de Marine Le Pen à la tête du parti". Tous les experts s’accordent à le dire, la victoire du FN aux élections européennes de ce dimanche n’a rien d’un hasard. Et la patronne du parti d'extrême droite de rêver à 2017. "Je vais réussir, je l'espère, à convaincre 50% des Français plus un", a déclaré Marine Le Pen à Nanterre ce dimanche après la publication des résultats. L'objectif du parti a donc a changé. Il ne s’agit plus seulement d'arriver au second tour, mais de le remporter.

Marine Le Pen compte sur cette victoire pour continuer la restructuration et la professionnalisation de son parti, en pleine mutation. Grâce à son bon score aux municipales, le FN va voir son réseau d’élus locaux présentables continuer de propager ses idées. Les 24 députés européens du FN vont, eux, jouir d'une plus grande visibilité. "Etre au Parlement européen, c'est avoir de l'argent pour former une petite troupe de salariés au parti", explique Joël Gombin, chercheur spécialiste du Front national et membre de l'Observatoire des radicalités politiques de la Fondation Jean Jaurès. "Chaque député pourra embaucher des assistants qui vont être confrontés à des dossiers importants". Par ailleurs, "La victoire aux européennes va augmenter l'attractivité du FN auprès de cadres issus de la droite traditionnel", assure Sylvain Crépon, sociologue spécialiste de l'électorat du parti. "Certaines personnes qui hésitaient à rejoindre le parti vont sauter le pas car le FN va avoir des opportunités à offrir".

Le Front national mise sur une supposée recomposition de la vie politique française. "Une nouvelle bipolarisation apparaît : le FN contre l'UMPS", a assuré Marine Le Pen au Monde ce lundi. C’est pourquoi le FN se montre de plus en plus ambitieux. Jean-Marie Le Pen demande la dissolution de l’Assemblée nationale et la démission du Premier ministre Manuel, tandis que sa fille exige de François Hollande qu’il prenne "les dispositions qui s'imposent pour que l'Assemblée devienne nationale, représentative du peuple et à même de mener la politique d'indépendance que le peuple a choisi". Une autre façon de réclamer la dissolution du Parlement.

Lu sur Le Nouvel Obs

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !