Elections européennes : Dupont-Aignan passe la frontière avec une kalachnikov | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Elections européennes : Dupont-Aignan passe la frontière avec une kalachnikov
©

Action coup de poing

Elections européennes : Dupont-Aignan passe la frontière avec une kalachnikov

Le député souverainiste a posté une photo sur Twitter où il montre l'arme dans son coffre après avoir franchi la frontière italo-française.

L’eurosceptique président de Debout la République Nicolas Dupont-Aignan est à la peine dans les sondages. Selon les dernières enquêtes, aux élections européennes de dimanche, il est crédité de seulement 2% d'intentions de vote. Alors, à l'heure de bouler sa campagne, le député souverainiste a voulu marquer les esprits. Ce jeudi il a mené une action"symbolique" afin de montré la porosité des frontières au sein de l’Union Européenne. Convié jeudi soir à un débat public à Nice Nicolas Dupont-Aignan a fait un détour par la frontière italo-française et ce avec une kalachnikov dans le coffre de sa voiture.

L'objectif est clair et net : un rétablissement des contrôles douaniers. "Nous avons montré que nos frontières étaient des passoires", encourageant "les trafics", a-t-il expliqué à l'AFP. Le président de Debout la République a assuré avoir acheté la kalachnikov sur Internet, mais il précise avoir enlevé le chargeur avant de s'en servir comme outil de communication.

Nicolas Dupont-Aignan s'est rendu jeudi après-midi, en compagnie de sa tête de liste dans la région Sud-Est aux européennes Gerbert Rambaud, à l'ancien poste de douane désaffecté de Menton. Côté français, il a ouvert devant la caméra de France 3 Côte d'Azur le coffre de voiture de militants arrivant d'Italie qui convoyaient la kalachnikov. Il a aussi posté une photo sur Twitter avec le message suivant : "Si facile de passer la frontière avec une kalachnikov ! Assez du laissez faire ! Vite des frontières".

 

"Nous sommes un pays qui a abandonné les contrôles de ses frontières. À cette absence de frontières, on est en train d'ajouter le démantèlement de nos services douaniers. Aujourd'hui, il y a un plan douanes qui supprime un douanier par jour", a-t-il aussi affirmé à France 3 Côte d'Azur dans des propos relayés par Europe 1. Le site de la station de radio rappelle aussi que Nicolas Dupont-Aignan, pour cette infraction peut être lourdement sanctionné.

Ainsi, selon l'article 25 de la loi du 6 mars 2012 "relative à l'établissement d'un contrôle des armes moderne, simplifié et préventif","sont punies d'un emprisonnement de trois ans et d'une amende de 45 000 euros l'acquisition, la cession ou la détention, sans l'autorisation prévue à l'article L. 2332-1, d'une ou de plusieurs armes des catégories A ou B". En attendant, cela reste un joli coup de com' à trois jours du scrutin.

lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !