Egypte : la police évacue les pro-Morsi par la force, de nombreux morts | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Egypte : la police évacue les pro-Morsi par la force, de nombreux morts
©

ça dégénère

Egypte : la police évacue les pro-Morsi par la force, de nombreux morts

Des affrontements ont éclaté. L'intervention des autorités pour disperser les milliers de pro-Morsi occupant deux places du Caire, est en cours.

Des incidents entre pro-Morsi et le régime actuel étaient redoutés. Ils ont bien eu lieu en fin de journée mardi au Caire. Alors que les soutiens de l'ancien président avaient manifesté dans la journée, en particulier aux abords de plusieurs ministères, les proches du pouvoir les ont rencontré. Des affrontements ont alors éclaté entre les deux camps. Bilan : une personne a été tuée et au moins dix ont été blessées, selon les autorités égyptiennes.

Ce mercredi, les autorités ont commencé à disperser les pro-Morsi rassemblés à Rabaa al-Adawiya et Nahda, où des barricades de briques et de sacs de sable ont été érigées. Ces heurts auraient déjà fait une centaine de morts.

Les États-Unis ont pourtant demandé mardi aux autorités égyptiennes de laisser manifester les partisans du président destitué Mohamed Morsi, s'inquiétant d'une nouvelle éruption de violence. Depuis l'expiration dimanche d'un ultimatum de la police, les islamistes ont multiplié les appels à défiler à travers l'Égypte pour maintenir la pression sur les nouvelles autorités et exiger le retour au pouvoir de Mohamed Morsi, premier président élu démocratiquement du pays, destitué et arrêté par l'armée le 3 juillet. 

Les violences entre pro et anti-Morsi et entre pro-Morsi et forces de l'ordre ont déjà fait plus de 250 morts depuis fin juin. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !