Egypte : "inquiet", Obama demande l'élection rapide d'un gouvernement | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Egypte : "inquiet", Obama demande l'élection rapide d'un gouvernement
©

Sur commande

Egypte : "inquiet", Obama demande l'élection rapide d'un gouvernement

Le président américain craint des violences si des élections ne sont pas organisées dans les meilleurs délais.

"J'appelle maintenant le pouvoir militaire égyptien à rendre toute l'autorité rapidement et de manière responsable à un gouvernement civil démocratiquement élu selon un processus ouvert et transparent". Barack Obama a été clair dans ses premières déclarations après les événements en Egypte. Le président américain, qui s'est dit "profondément inquiet" quelques heures après la destitution de Mohamed Morsi par l'armée, souhaite que l'armée organise des élections.

Par ailleurs, Barack Obama a annoncé qu'il allait demander aux agences et ministères concernés d'étudier les "implications" légales de la nouvelle situation pour l'aide que Washington verse annuellement à l'Égypte. L'armée égyptienne, qui entretient d'étroites relations avec le Pentagone, a encore reçu 1,3 milliard de dollars cette année.

"Durant cette période d'incertitude, nous demandons à l'armée de s'assurer que les droits de tous les Égyptiens et Égyptiennes seront protégés, notamment le droit de se rassembler pacifiquement et le droit à des procès justes et indépendants devant des tribunaux civils", a indiqué le président américain, appelant "toutes les parties à éviter la violence et à se rassembler pour assurer le retour durable de la démocratie en Égypte". "Les États-Unis persistent à croire fermement que la meilleure base pour une stabilité durable en Égypte repose sur un ordre politique démocratique avec la participation de tous les bords et partis politiques" conclut Obama.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !