EELV veut faire interdire en urgence le glyphosate | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
EELV veut faire interdire en urgence le glyphosate
©JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Nouvelle manche

EELV veut faire interdire en urgence le glyphosate

Après la condamnation de Monsanto aux Etats-Unis, Europe-Écologie-Les Verts va déposer un recours en référé pour faire interdire en France les herbicides au glyphosate.

Après la condamnation de Monsanto aux Etats-Unis à indemniser un jardinier atteint d'un cancer, Europe Ecologie - Les Verts va tenter de faire interdire les herbicides au glyphosate en France, a annoncé le parti dans un communiqué.

"Suite à la récente condamnation de Monsanto par la justice californienne, sur la base de documents internes de la société montrant qu'elle était consciente du caractère cancérigène du Roundup et avait cherché à le dissimuler, EELV entend contester en urgence en justice la légalité des autorisations de mise sur le marché des produits à base de glyphosate produits par la société Monsanto", écrit le parti écologiste.

Pour cela, le parti va  demander le réexamen en urgence de la dangerosité du glyphosate par l'agence de sécurité sanitaire (Anses). "La récente décision de la justice californienne ne fait pas jurisprudence en France mais elle se fonde sur des documents internes du groupe, qui depuis 1983 est au courant que ses produits sont cancérigènes. Or l'Anses se fonde sur les documents du groupe. Cette décision californienne constitue donc un fait nouveau qui selon nous justifie que la justice soit saisie", détaille un porte-parole d'EELV.

Le parti ne veut toutefois pas d'une interdiction pure et simple, dans l'immédiat. "Nous souhaitons une suspension en urgence pour les particuliers car on ne peut pas tolérer l'utilisation de produits dangereux. Pour les professionnels, l'agriculture est trop dépendante du glyphosate pour une suspension immédiate", précise le porte-parole du parti.

Lu dans 20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !