Ecotaxe : Ségolène Royal indique que les portiques "pourraient servir à la gendarmerie" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Il y a 173 portiques écotaxe en France
Il y a 173 portiques écotaxe en France
©THOMAS BREGARDIS / AFP

Recyclage

Ecotaxe : Ségolène Royal indique que les portiques "pourraient servir à la gendarmerie"

Ils pourraient en effet aider la gendarmerie à mesurer les embouteillages. Selon la ministre de l'Ecologie, il faut éviter le "gaspillage".

Le dossier écotaxe est encore loin d'être termimé. Alors que le principe a été abandonnée par le gouvernement et que la société écomouv' est depuis au centre du feuilleton, la question des portiques a refait surface dimanche. Invitée de C politique sur France 5 dimanche, Ségolène Royal a indiqué que les 173 portiques allaient être réutilisés. Oui mais comment ?

La ministre de l'Ecologie a expliqué qu'ils pourraient servir à la gendarmerie, et ce, pour mesurer les embouteillages ou prévenir les intempéries. "Nous avons plusieurs pistes de revente de ces portiques, d'utilisation des technologies qui sont à l'intérieur de ces portiques", a-t-elle indiqué. Mais Ségolène Royal a surtout insisté sur le fait qu'elle ne voulait pas de gaspillage.

"Effectivement cette technologie" peut "resservir, et donc, ça va nous faire des entrées financières" a soutenu la ministre qui a exclu que ces portiques deviennent des radars. "Il faut réfléchir, ne pas faire n'importe quoi mais il y a des solutions et j'entends bien les trouver" a-t-elle encore dit. Selon des chiffres donnés au Figaro, le démontage des portiques pourraient atteindre au total de 7 à 13 millions d'euros. Autant s'en passer.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !