Ecotaxe : l’Assemblée nationale vote son remplacement par un péage de transit poids lourds | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Ecotaxe : l’Assemblée nationale vote son remplacement par un péage de transit poids lourds
©

C'est fait

Ecotaxe : l’Assemblée nationale vote son remplacement par un péage de transit poids lourds

Ce nouveau dispositif annoncé dimanche par le Premier ministre Manuel Valls entrera en vigueur au 1er janvier 2015.

"Péage de transit poids lourds". C'est maintenant le nom officiel du dispositif qui remplacera l'écotaxe. Il s'appliquera d'ici au 1er janvier 2015 et concernera les camions de plus de 3,5 tonnes et 4 000 kilomètres de routes, au lieu des 15 000 initialement prévus. C’est ce qu’avait annoncé dimanche Manuel Valls pour mettre fin à la fronde des bonnets rouges. Ni une, ni deux, le projet a été approuvé par les députés. En effet, ce mercredi soir, l’Assemblée nationale, lors du débat sur le budget rectificatif 2014, a adopté cet amendement gouvernemental. La majorité socialiste a approuvé cette nouvelle taxe rejetée en revanche par l'UMP et les écologistes.

Ce péage de transit poids lourds devrait rapporter 500 millions d'euros par an avait fait valoir Manuel Valls ce dimanche. Un montant confirmé dans l'hémicycle ce mercredi par le ministre des Finances Michel Sapin. L'écotaxe, elle, devait rapporter près du double afin de financer les infrastructures de transport. Dès lors, l'Etat cherche à compenser ce manque à gagner. Devant les députés, Michel Sapin a reconnu ne pas être encore "en capacité de dire quelles autres ressources seront trouvées".

Il a toutefois évoqué, comme l'avait fait dès lundi la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal l'idée de mettre à contribution les sociétés d'autoroutes. La gestion de la collecte sera toujours assurée par la société Ecomouv, avec, a aussi confirmé le ministre des Finances, "une participation éventuelle de l'Etat" à son capital.

Concrètement, cette taxe s’appliquera sur les routes dont le trafic quotidien de poids lourds excède 2 500 véhicules, soit 3 800 km au total. S'y ajoutent des routes susceptibles "de supporter un report de trafic" des poids lourds : à savoir des routes d'Alsace, le périphérique parisien et un tronçon de la route Centre-Europe-Atlantique. A noter que les véhicules agricoles, les camions-citerne de transport de lait ainsi que les véhicules forains ou de cirque seront exemptés de péage.

Enfin dernière confirmation, l’entrée en vigueur début 2015 sera précédée pendant trois mois par "une marche à blanc" qui débuter donc à l’automne.

lu sur Libération.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !