Économie : les mesures de Macron vont profiter aux plus riches, selon l'OFCE | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Économie : les mesures de Macron vont profiter aux plus riches, selon l'OFCE
©LUDOVIC MARIN / AFP

Avis

Économie : les mesures de Macron vont profiter aux plus riches, selon l'OFCE

Les mesures du budget "seraient quasiment neutres sur le pouvoir d'achat global des ménages" à l'exception des 2% les plus fortunés, annonce ce think tank classé à gauche.

Du sur-mesure pour les riches ? L'attaque est récurrente depuis l'élection d'Emmanuel Macron à la présidence. Si elle est régulièrement balayée par le gouvernement, elle est pourtant confirmée par une étude réalisée par l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), un think tank classé à gauche.

"En ce qui concerne l’impact redistributif des mesures nouvelles pour les ménages, celles-ci devraient être en 2018 largement au bénéfice des 2 % de ménages du haut de la distribution qui sont ceux qui détiennent le capital mobilier le plus important" affirment les auteurs. "A contrario, pour les ménages du bas de la distribution, les revalorisations en fin d’année des minimas sociaux ne compenseront pas le relèvement de la fiscalité indirecte pour les ménages qui le subissent. Pour les « classes moyennes », les mesures nouvelles devraient avoir un impact net nul."

Ce sont notamment les réformes fiscales et la transformation de l'ISF qui bénéficient aux plus riches. L'OFCE précise que la fin d'année et l'année 2019 devraient faire grimper le nombre de gagnants, notamment grâce à la réduction des cotisations salariales. "Les gains enregistrés par les centiles les plus élevés de niveau de vie resteront, à la fin de l'année 2019, plus importants que les gains enregistrés par les autres ménages" conclut néanmoins le think tank.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !