Du sexe aux vergetures, ce que révèle Google sur les requêtes de femmes enceintes à travers le monde | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
femme enceinte
femme enceinte
©

Panorama

Du sexe aux vergetures, ce que révèle Google sur les requêtes de femmes enceintes à travers le monde

Si les requêtes varient d'un pays à l'autre, certaines considérations sont communes à plusieurs pays, à l'instar des questions alimentaires.

Un récente étude publiée dans le New-York Times par le chercheur Seth Stephens-Davidowitz a révélé plusieurs informations surprenantes sur les désirs et préoccupations des femmes enceintes à travers 20 pays du monde, en se basant sur leur recherches les plus fréquentes dans Google. Pour les futures mères américaines, l'important est de savoir comment perdre du poids et éviter les vergetures. En Afrique du Sud, au Nigeria et en Inde, les femmes se renseignent au contraire sur la possibilité d'avoir des rapports sexuels pendant leur grossesse, les Brésiliennes semblent enfin très préoccupées par l'idée de se teindre les cheveux ou de faire de la moto avant un heureux événement. 

Si les requêtes varient d'un pays à l'autre, certaines considérations communes ont été observées dans plusieurs pays, à l'instar des questions alimentaires. Aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, les femmes veulent ainsi savoir si il leur est possible de manger des fruits de mer et des crevettes durant leur grossesse, les australiennes sont elles plus préoccupées par le souhait de manger du fromage à tartiner, les Indiennes des pizzas, les Singapouriennes du thé vert, et les nigérianes de l'eau fraîche. 
 
Du côté des hommes, les préoccupations varient aussi en fonction des pays : quand un Mexicain cherche en général quels "poèmes et mots d'amour" il pourrait adresser à sa femme enceinte, un Américain a tendance a s'interroger ainsi sur Google : "ma femme est enceinte, que faire?" ou encore "Ma femme est enceinte, et maintenant ?". 
Lu sur The Daily Mail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !