Donner une fessée à son enfant est désormais interdit | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Donner une fessée à son enfant est désormais interdit
©morethanjustmontessori.blogspot.fr

Symbolique

Donner une fessée à son enfant est désormais interdit

Selon Le Parisien, près de 85 % des parents déclarent avoir recours à ce châtiment pour éduquer leurs enfants.

Voté le 22 décembre, le projet de loi "égalité et citoyenneté", dernier texte important du quinquennat Hollande, prévoit l'interdiction de la fessée et les châtiments corporels. "L’exclusion de tout traitement cruel, dégradant ou humiliant, y compris tout recours aux violences corporelles", est maintenant intégrée dans le code civil. La disposition anti-fessées était demandée par des associations telles la Fondation pour l’enfance ou l’Observatoire de la violence éducative ordinaire (OVEO).

D'après l’OVEO, ce texte signifie que "tous les actes de violence, verbaux, psychologiques ou physiques (gifler, fesser, pincer, tirer les oreilles ou les cheveux, donner des coups de pied, secouer, saisir brutalement, bousculer, pousser, contraindre l’enfant dans une position inconfortable, le priver de nourriture…) envers les enfants" sont maintenant interdits par la loi.

Le but de cette nouvelle disposition est tout d'abord de faire évoluer les comportements, et non de réprimer les parents, dont près de 85 % déclarent avoir recours à ce châtiment pour éduquer leurs enfants, observe Le Parisien.

>>>> À lire aussi : La France tancée pour la fessée ? Comment punir ses enfants sans les traumatiser

 

Lu sur BFM TV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !