Données personnelles : l'UFC-Que Choisir lance un ultimatum aux réseaux sociaux | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Données personnelles : l'UFC-Que Choisir lance un ultimatum aux réseaux sociaux
©

Pas cap'

Données personnelles : l'UFC-Que Choisir lance un ultimatum aux réseaux sociaux

Ils ont 21 jours pour rendre conformes au droit français leurs conditions d'utilisation des données personnelles.

"À défaut de réponse sous 21 jours, l'UFC se réserve le droit d'agir en justice". L'association française de défense des consommateurs a décidé d'agir et pour cela, elle est claire. UFC-Que Choisir a mis en demeure jeudi, Facebook,Twitter et Google+, leur donnant trois semaines pour rendre conformes au droit français leurs conditions d'utilisation des données personnelles.

"Par leurs contrats, les réseaux sociaux font fi, selon nous, de leurs obligations légales, pour faire main basse sur les données personnelles des utilisateurs", assure l'UFC dans son communiqué. "Elliptiques ou pléthoriques, les conditions contractuelles des réseaux sociaux ont pour point commun de ne donner aucune information claire sur les services qu'ils fournissent", dénonce l'association.

Ces textes, "accessibles uniquement sur leur site internet, sont illisibles. À titre d'exemple, la politique de vie privée, les conditions d'utilisation et les règles de Twitter (trois textes !) renvoient par liens hypertextes à pas moins de 65 pages internet, parfois en langue anglaise !" écrit-elle. Enfin, l'UFC dit que "les informations essentielles (responsabilité, récupération des données sur les divers terminaux, etc.) sont morcelées et distillées de manière éparse dans les conditions, au point qu'il est impossible de savoir l'étendue des données collectées".

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !