Donald Trump raconte l'élimination du général Qassem Soleimani par les forces américaines | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Donald Trump
Donald Trump
©

"10, 9, 8... boum"

Donald Trump raconte l'élimination du général Qassem Soleimani par les forces américaines

Enregistré à son insu, le président américain Donald Trump a expliqué la manière dont le général Qassem Soleimani a été tué le 3 janvier à l'aéroport de Bagdad par un raid américain.

Un récit effroyable. Le président des Etats-Unis Donald Trump a livré les détails de la mort du général Qassem Soleimani à des donateurs du Parti républicain au sein de sa résidence de Mar-a-Lago, en Floride.

L'enregistrement a été diffusée par la chaîne américaine CNN ce samedi 18 janvier 2020. On entend Donald Trump parler du général iranien abattu le 3 janvier à l'aéroport de Bagdad avec son lieutenant irakien Abou Mehdi al-Mouhandis. Ce discours du président aurait été réalisé lors de l'un de ses dîners privés de levée de fonds : "boum!", se vante Donald Trump lorsqu'il narre les derniers instants du puissant général.

"Il méritait qu'on le frappe durement parce qu'il était méchant, il a tué des centaines de milliers de personnes et des milliers d'Américains", assure-t-il. 

Selon lui, juste avant la frappe, "il disait des mauvaises choses sur notre pays, genre 'on va l'attaquer', 'on va tuer des Américains' et alors j'ai dit : 'écoutez, combien de temps va-t-on devoir écouter ces conneries ?"

"Ils ont encore 1 minute à vivre"

La description de la scène a d'ailleurs été plutôt détaillée. Donald Trump s'est même mis à imiter les soldats américains qui s'adressaient à lui grâce à des caméras de surveillance : "Ils me disent : 'ils sont ensemble Monsieur et ils ont 2 minutes et 11 secondes à vivre. 'Il n'y a pas d'émotions. 'Ils sont dans la voiture, ils sont dans un véhicule blindé, Monsieur, ils ont encore 1 minute à vivre, 30 secondes, 10, 9, 8 et soudainement boum ! Ils sont partis Monsieur'", ajoute-t-il au cours de la soirée.

"Il était censé être invincible", déclare-t-il avant de se réjouir d'en avoir tué "deux pour le prix d'un".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !