Donald Trump n'accepte toujours pas de reconnaître qu'il a été battu | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Trump a joué au golf pendant que le pays suivait les résultats
Trump a joué au golf pendant que le pays suivait les résultats
©Andrew CABALLERO-REYNOLDS / AFP

Guerre des nerfs

Donald Trump n'accepte toujours pas de reconnaître qu'il a été battu

Est-ce son intérêt de persister dans cette voie ? Les médias ont annoncé la victoire de Biden, mais elle n'a pas encore été proclamée officiellement

Donald Trump ne s'avoue pas vaincu jusqu'à présent. "Signe que le camp trumpien n’est pas encore prêt à concéder la victoire, le chef de la campagne, Bill Stepien, a tenu samedi une conférence téléphonique avec tous les QG de terrain pour les appeler à se tenir prêts à des manifestations de soutien au président," note Le Figaro.

«Il n’appartient pas aux médias de déterminer qui est le président. Le peuple le fait. Quand tous les votes légaux auront été comptés, et les allégations de fraudes examinées, nous saurons qui est le gagnant», remarque Josh Hawley, sénateur du Missouri, car ce sont en effet les médias qui ont déclaré Joe Biden vainqueur, le résultat n'a pas encore été proclamé officiellement, et beaucoup de républicains soutiennent toujours Trump.

Mais des observateurs "soulignent que le silence du leader de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, et du chef de la minorité à la Chambre, Kevin McCarthy, reflète le fait que le vent est en train de tourner à Washington, alors que le pays tout entier célèbre Biden."

Finalement on risque peut-être de voir la base militante de Trump continuer à dénoncer comme son leader des élections  qu'elle estime truquées, tandis que les caciques du parti républicain à Washington, et certains conseillers de Trump, auraient tendance à le pousser à reconnaître la défaite, préparant déjà le coup d'après : une candidature de Trump lors de la prochaine élection présidentielle.

Persister envers et contre tout, après la proclamation officielle, pourrait aussi abîmer son image auprès des plus légalistes dans son éléctorat, le faire passer pour un mauvais perdant, et gêner son éventuelle candidature en 2024.

.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !