Donald Trump annonce un "accord de paix historique" entre Israël et les Emirats arabes unis | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Donald Trump Benyamin Netanyahou accord historique Israël Emirats arabes unis
Donald Trump Benyamin Netanyahou accord historique Israël Emirats arabes unis
©Brendan Smialowski / AFP

Diplomatie

Donald Trump annonce un "accord de paix historique" entre Israël et les Emirats arabes unis

Israël et les Emirats arabes unis ont signé sous l'égide des États-Unis un "accord de paix historique", selon Donald Trump, permettant à ces deux pays de normaliser leurs relations.

Israël et les Emirats arabes unis ont signé sous l'égide des Etats-Unis un "accord de paix historique" permettant à ces deux pays de normaliser leurs relations, selon Donald Trump.

Le président américain a salué sur Twitter une "percée spectaculaire" et a qualifié cette normalisation d'"accord de paix historique entre nos deux grands amis".

L'accord prévoit qu'Israël suspende ses projets d'annexion sur plusieurs zones de Cisjordanie, ont précisé à Reuters plusieurs responsables de la Maison Blanche. Il donnera également aux musulmans un meilleur accès à la mosquée Al-Aqsa de Jérusalem, en permettant notamment des vols entre Abu Dhabi et Tel Aviv, selon des représentants de la Maison Blanche.

"Yom histori" ("journée historique"), a écrit en hébreu sur Twitter Benyamin Netanyahou en commentant la déclaration du président américain sur une normalisation des relations entre les Emirats arabes unis et Israël, qui faisait partie de son projet de paix pour le Moyen-Orient.

Israël s’est engagé à stopper l'annexion des territoires palestiniens, selon des affirmations des Emirats arabes unis.

"Lors d'un appel entre le président Trump et le premier ministre Netanyahou, un accord a été trouvé pour mettre fin à toute annexion supplémentaire de territoires palestiniens", a indiqué cheikh Mohammed ben Zayed Al-Nahyane sur son compte Twitter.

Le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, a évoqué un "jour historique" et un "pas décisif vers la paix au Moyen-Orient".

Cet accord de paix entre Israël et les Emirats arabes unis, négocié sous la houlette des Etats-Unis doit aboutir à une normalisation complète des relations diplomatiques entre les deux pays du Moyen-Orient. L'accord prévoit qu'Israël suspende l'application de sa souveraineté sur plusieurs zones de Cisjordanie dont il évoquait l'annexion.

Après de longues discussions tripartites, l'accord a été conclu ce jeudi par téléphone entre Donald Trump, le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, et le cheik Mohammed Bin Zayed, prince héritier d'Abou Dhabi, selon les précisions de la présidence américaine.

Un communiqué commun des trois pays précise que leurs dirigeants ont "convenu de la normalisation complète des relations entre Israël et les Emirats arabes unis" : 

"Cette avancée diplomatique historique va faire progresser la paix dans la région du Moyen-Orient et témoigne de la diplomatie audacieuse et de la vision des trois dirigeants ainsi que du courage des Emirats arabes unis et d’Israël pour tracer un nouveau chemin qui permettra de révéler l’énorme potentiel de la région".

Des délégations israéliennes et des Emirats doivent se rencontrer dans les semaines à venir pour signer des accords bilatéraux portant sur l’investissement, le tourisme, l'éducation, des liaisons aériennes directes, la sécurité, les télécommunications et d’autres sujets, poursuit le communiqué. Israël et les Emirats arabes unis devraient aussi échanger prochainement des ambassadeurs.

"Aujourd'hui, une nouvelle ère commence dans les relations entre Israël et le monde arabe", a déclaré Benyamin Netanyahou au cours d'une allocution télévisée.

L"annexion de pans de Cisjordanie est repoussée mais nous n'y avons pas renoncé", selon le dirigeant israélien lors d'une allocution télévisée. Il a confirmé qu'Israël et les Emirats arabes unis ont convenus de normaliser leurs relations dans le cadre d'un accord négocié par les Etats-Unis.

Le Hamas a également réagi suite à cette annonce. La normalisation des relations entre Israël et les Emirats arabes unis "ne sert pas la cause palestinienne" et constitue un "chèque en blanc" pour la poursuite de "l'occupation", selon le mouvement islamiste palestinien Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza qui rejette et condamne cet accord. 

 

 

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !