Donald Trump a fait hier son retour sur la scène politique à Orlando, en Floride | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Donald Trump
Donald Trump
©SAUL LOEB / AFP

Etats-Unis

Donald Trump a fait hier son retour sur la scène politique à Orlando, en Floride

L'ancien président est apparu très combatif, continuant à contester la victoire de Joe Biden

 Au cours de la Conservative Political Action Conference, Donald Trump a laissé planer le doute sur ses intentions face à la prochaine élection présidentielle : "« Qui sait ? Je peux même décider de les battre une troisième fois. » a-t-il déclaré devant des participants enthousiastes, en critiquant sans ménagement ses adversaires démocrates.

"Quatre mois après sa défaite, les républicainssont prisonniers de Donald Trump" estime Le Monde "La première apparition publique de l’ex-président des Etats-Unis a ravi ses partisans. Quatre mois à peine après sa défaite, beaucoup pensent qu’il est le seul à pouvoir ramener le parti au pouvoir."

Trump a confirmé qu'il n'envisageait pas de créer son propre mouvement. « On ne démarre pas de nouveau parti, on a le parti républicain ! » remarquent Les Echos.

 Donald Trump a montré qu'il était bien décidé à se venger : il a cité, un à un, le nom des élus républicains de la Chambre des représentants et du Sénat qui ont voté sa mise en accusation ( « impeachment ») ou l'ont jugé coupable d'avoir « incité l'insurrection » qui a mené à l'assaut contre le Capitole le 6 janvier.

« Une poignée de membres de l'establishment de Washington », selon l'ancien président, qui leur a prédit une mort politique : d'autres candidats « prendront votre siège en deux secondes ».

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !