Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe

Tsipras, le gaulliste ?

Dominique de Villepin, soutien inattendu d'Alexis Tsipras

Interrogé sur BFMTV, l'ancien Premier ministre souligne que la Grèce a "retrouvé sa fierté" grâce au gouvernement Syriza.

Alors que la droite est vent debout contre le gouvernement grec et son référendum, Dominique de Villepin est venu soutenir, de façon un peu inattendue, le Premier ministre Alexis Tsipras. "Nous avons aujourd'hui la chance, je dis bien la chance, d'avoir un jeune premier ministre grec qui est crédible aux yeux d'une large partie de l'opinion grecque, et qui est indépendant. La Grèce retrouve sa fierté" affirme l'ancien chef de gouvernement. "Ça me parle comme gaulliste" a-t-il ajouté.

Concernant la crise grecque, Dominique de Villepin appelle désormais à "plus d'imagination" car "nous avons un devoir de réussite vis-à-vis de la Grèce et de nous-même." Sur la lignée de Syriza, il propose ainsi "une restructuration de la dette, voire une remise de dette."

"Je suis affligé par l'aveuglement européen", lance-t-il. "Prendre le risque de renvoyer la Grèce à l'instabilité des Balkans, à la poudrière du Moyen-Orient et à la fragilité du Maghreb... Nous sommes incapables d'inventer un grand projet. Nous ne sommes pas de vraies démocraties, alors arrêtons de donner des leçons aux autres: nous sommes devenus des démocraties médiatiques. Aujourd'hui nos dirigeants parlent pour les micros et les caméras: mais ils ont oublié les peuples ".

Lu sur Le Monde
Commentaires
Nos articles sont fermés aux commentaires.