Disparues de Perpignan : Francisco Benitez pourrait avoir un rapport avec un autre drame | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Disparues de Perpignan : Francisco Benitez pourrait avoir un rapport avec un autre drame
©

L'enquête se poursuit

Disparues de Perpignan : Francisco Benitez pourrait avoir un rapport avec un autre drame

Les policiers étudient la possibilité que celui-ci soit lié à la fin tragique d'une autre femme en 1999 en Ariège.

Francisco Benitez est un personnage éminemment complexe. Le principal suspect dans l'affaire des disparues de Perpignan est très difficile à cerner. Depuis le 14 juillet, les enquêteurs soupçonnent le père et ex-mari d'être le responsable de la disparition  d'Allison et de sa mère Marie-Josée. Problème : celui-ci s'est suicidé et les investigations sont de plus en plus compliquées. Une véritable situation énigmatique. Mais ce jeudi le tableau se noircit encore un peu plus. En effet, à en croire une source proche du dossier, les policiers vérifient des informations selon lesquelles l'ancien légionnaire pourrait avoir un rapport avec la fin tragique d'une autre femme en 1999 en Ariège. 

Plus précisément, les enquêteurs sont en train d'examiner des informations selon lesquelles Francisco Benitez connaissait Sandra Martin. Cette femme a été retrouvée morte noyée dans des circonstances incertaines en 1999. Si tel devait être le cas, ce serait la quatrième femme à avoir connu un sort funeste ou indéterminé parmi les connaissances de Francisco Benitez. Car il faut ajouter aux disparues de Perpignan, sa maîtresse Simone de Oliveira Alves en 2004.

Selon l'AFP, Sandra Martin, 21 ans, mère de deux enfants de moins de trois ans, a disparu un soir de janvier 1999. Elle a quitté le domicile familial à Tarascon-sur-Ariège vers 22H00 après une dispute avec son mari. Près de deux mois plus tard, un pêcheur découvrait son corps  dans une retenue d'eau du barrage de Mercus-Garrabet, quelques kilomètres en aval de Tarascon. En mars 2007, la juge d'instruction a refermé le dossier en prononçant un non-lieu. Pour la justice, Sandra Martin était morte noyée. Son mari Patrice, mis en examen pour assassinat en 2000, a été mis hors de cause. Mais des zones d'ombre subsistaient.

C'est pourquoi Patrice Martin a confié une contre-enquête à des détectives. Ce sont ces mêmes enquêteurs qui ont alerté le SRPJ en charge des disparitions de Perpignan. Dans leurs investigations ils se sont rendus compte que Sandra Martin connaissait Francisco Benitez puisqu'elle comptait Simone de Oliveira Alves, d'origine brésilienne comme elle, parmi ses meilleures amies. En 1999, Francisco Benitez était en poste à Castelnaudary (Aude), à un peu plus d'une heure de route de Tarascon-sur-Ariège. Autant d’éléments troublants qui interpellent désormais la police.

Lu sur le Nouvel Observateur

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !