Discours de Manuel Valls à l'université d'été du Medef : la gauche de la gauche révoltée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Discours de Manuel Valls à l'université d'été du Medef : la gauche de la gauche révoltée
©Reuters

Pas contents !

Discours de Manuel Valls à l'université d'été du Medef : la gauche de la gauche révoltée

Si l'intervention du Premier ministre lui a valu une "standing ovation" de la part du patronat, elle a fortement déplu à la gauche de la gauche. Du Parti de Gauche à Gérard Filoche en passant par le frondeur Laurent Baumel, les critiques fusent.

"Moi j'aime l'entreprise ! ", criait Manuel Valls aux patrons à l'université d'été du Medef ce mercerdi 27 août. Si son discours à forte teneur social-démocrate lui a valu une "standing ovation" de la part du patronat, il a fortement déplu à la gauche de la gauche.

Interrogé sur BFMTV, le député socialiste frondeur Laurent Baumel a qualifié cette intervention d'un "copier-collé" des discours de Tony Blair. "C'est-à-dire que c'est une proposition idéologique pour rompre avec tout ce que à quoi nous avons cru à gauche depuis des décennies". A la tête du Parti travailliste, puis comme chef du gouvernement, Tony Blair avait réformé en profondeur l'idéologie de son parti, le convertissant à l'économie de marché. "Je peux difficilement cacher mon trouble", a encore déclaré le député d'Indre-et-Loire.

Le Parti de Gauche quant à lui s'est ouvertement moqué de la proximité du Premier ministre avec Pierre Gattaz dans un Tweet.  

Le président du #Medef applaudit le Premier ministre. Ou l'inverse. On ne sait plus trop qui est qui... #uemedef14pic.twitter.com/ygqTnFvLrU

La députée européenne EELV Karima Delli a également fait part de son mécontentement sur Twitter. 

Gérad Filoche, ancien dirigeant de la Ligue communiste révolutionnaire a commenté chaque point du discours de Manuel Valls sur Twitter, le critiquant chaque fois un peu plus.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !