Dieudonné veut rendre visite à Salah Abdeslam | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Dieudonné veut rendre visite à Salah Abdeslam
©Reuters

Tordu

Dieudonné veut rendre visite à Salah Abdeslam

Selon le Parisien, l'humoriste controversé a écrit une lettre au terroriste présumé.

C'est un fait immuable. Les pires prisonniers reçoivent souvent des dizaines de lettres d'admirateurs et souvent d'admiratrices, qu'ils soient terroristes ou tueurs en série. Évidemment, Salah Abdeslam ne fait pas exception à la règle. Mais le terroriste présumé du 13-Novembre a aussi reçu une missive d'un certain Dieudonné. Selon le Parisien, l'humoriste controversé aurait tenté de contacter le détenu pour le rencontrer. "Pour expliquer sa démarche, Dieudonné confie au détenu qu’il travaille avec deux auteurs à l’écriture d’un livre intitulé : « Comment arrêter les attentats en France ? »" raconte le journal.

"Nous ne voulons pas parler des actes qui vous sont reprochés", écrit Dieudonné. "Ce qui nous intéresse est de comprendre votre état d’esprit et les raisons qui vous ont poussé à agir. La violence est un mode d’expression qui surgit quand tous les autres ont échoué : l’attentat a pour but d’envoyer un message fort qu’on ne peut transmettre autrement. C’est en tout cas comme ça que nous le comprenons. En discutant avec vous, nous espérons mieux comprendre la profonde révolte qui vous habite et à laquelle la société reste sourde."

Évidemment, ce courrier a créé la colère chez les familles des victimes. "L’humoriste présente le terroriste comme une victime de la société en état de légitime défense. A partir de cette analyse, on peut tout légitimer" a critiqué, toujours auprès du Parisien, Me Gérard Chemla, avocat de plusieurs victimes. Toujours est-il que la demande de rencontre a été refusée par le juge d'instruction. 

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !