Diesel : pas d'augmentation de la fiscalité en 2014 selon Bernard Cazeneuve | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
La fiscalité sur le diesel n'augmentera pas en 2014 en France.
La fiscalité sur le diesel n'augmentera pas en 2014 en France.
©Reuters

A la pompe

Diesel : pas d'augmentation de la fiscalité en 2014 selon Bernard Cazeneuve

Le ministre du Budget a toutefois assuré qu'un relèvement de la fiscalité du carburant restait "ouverte pour la suite".

Bonne nouvelle pour les consommateurs, le diesel obtient une année de répit supplémentaire. Le ministre du Budget Bernard Cazeneuve a en effet indiqué lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale que la fiscalité spécifique du diesel, qui est en effet bien moins taxé que l'essence en France, ne changerait pas l'année prochaine comme certaines rumeurs l'assuraient pourtant depuis plusieurs semaines. Le ministre a toutefois assuré que la question d'un relèvement de la fiscalité du diesel pourrait revenir par la suite.

Bernard Cazeneuve a ainsi rappelé qu'"il y a 17 centimes de différence entre la fiscalité du gazole et la fiscalité de l'essence en France contre à peu près 11 centimes dans la plupart des pays de l'Union européenne, ce qui pourrait justifier à terme d'une adaptation" précisant que "comme l'a dit le Premier ministre, notre souci de ne pas augmenter la pression fiscale dans l'année qui vient et de ne pas obérer le pouvoir d'achat des ménages ne nous conduira pas à prendre cette décision en 2014, mais nous laissons la question ouverte pour la suite".

Le ministre a également souligné l'importance de prendre en compte "la situation des industriels" et de faire attention à ne "pas prendre des décisions fiscales qui viendraient mettre en difficulté" le secteur automobile.

Pour rappel, un rééquilibrage de la taxation entre le diesel et l'essence a été demandé il y a un mois par le comité sur la fiscalité écologique présidé par l'économiste Christian de Perthuis. Ce dernier avait notamment mis en avant des raisons environnementales même si les constructeurs automobiles assurent que les moteur diesel consomment moins que les autres et que le problème des particules a été réglé sur les derniers modèles.

Le diesel, qui est utilisé par près de 60% du parc automobile français, a par ailleurs été pointé du doigt l'année dernière par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) comme une substance cancérigène.

Lu sur Capital

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !