Diesel : Aucun des 50 véhicules nouvellement testés ne correspondent aux normes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Diesel : Aucun des 50 véhicules nouvellement testés ne correspondent aux normes
©Reuters

Ca pue

Diesel : Aucun des 50 véhicules nouvellement testés ne correspondent aux normes

Des nouveaux tests ont été pratiqués spécifiquement pour contourner d'éventuels logiciels destinés à masquer les émissions. Tous les véhicules ont échoué. Volkswagen n'aurait donc pas été seul.

Sur 50 véhicules testés par une commission technique mise en place par Ségolène Royal pour détecter d'éventuels logiciels de manipulation de tests d'émission de gaz polluants, 50 ont échoués, révèlent Les Echos. Aucun des véhicules n'est aux normes. 

On se souvient du scandale qu'avait provoqué la découverte que Volkswagen avait installé sur certains de ses modèles diesel un logiciel visant à masquer ses émissions de gaz polluants. Le logiciel modulait les émissions du véhicule pour qu'il passe les tests officiels en laboratoire lui permettant d'être certifié conforme, tout en polluant en réalité beaucoup plus. La question était de savoir si Volkswagen était le seul coupable, ou s'il s'agissait d'une dérive de tout le secteur. Des modèles de marques telles que PSA, Renault, Dacia, Volkswagen, Ford, Mercedes, Opel, Toyota, Nissan, Fiat, Audi et BMW ont été testés. Tous ont échoué. 

Trois tests ont été accomplis, un en laboratoire spécifiquement conçu pour contourner un éventuel logiciel de masquage d'émissions, et un autre en conditions réelles. Les tests en conditions réelles ont été particulièrement révélateurs. 21 modèles ont affiché des émissions de dioxyde d'azote plus de cinq fois supérieures à la limite.

Plusieurs constructeurs ont d'ores et déjà été convoqués par la commission. Tous ont expliqués qu'ils ne trichaient pas et qu'ils respectaient les normes légales. 

"L’idée est d’établir des recommandations et un plan d’action", a déclaré une source proche de la commission, entendue par Les Echos, qui doit maintenant décider comment réagir à ces conclusions.

A LIRE AUSSI : Dieselgate : comment expliquer l’assourdissant silence de la Commission européenne qui était au courant du scandale Volkswagen depuis 2011 ?

Lu sur Les Echos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !