Démantèlement de Dexia: un accord a été trouvé | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Finance
Démantèlement de Dexia:
un accord a été trouvé
©

Sauvetage

Démantèlement de Dexia: un accord a été trouvé

La Belgique va racheter l'intégralité de la filiale belge pour 4 milliards d'euros. La "bad bank" sera garantie par la Belgique, la France et le Luxembourg.

[Mise à jour le 10 octobre à 6h00]

L'accord a été scellé dans la nuit. La branche belge de la banque Dexia - mise en difficulté à cause de la crise des subprimes - sera totalement nationalisée. L'Etat belge va racheter Dexia Banque Belgique pour 4 milliards d'euros. Tandis que trois Etats apporteront les garanties financières pour soutenir la bad bank. La part de la garantie de la Belgique s'élève à 60,5% , correspondants à un montant de 54 milliards d'euros. La France prendra en compte 36,5% et le Luxembourg 6%.

[iiis à jour à 23h30]

"La solution proposée, qui est aussi le fruit de concertations intenses avec l'ensemble des partenaires concernés, sera présentée au Conseil d'administration de Dexia à qui il incombe d'approuver les propositions" ont affirmé les représentants des gouvernements français, belges et luxembourgeois dans un communiqué. 

François Fillon était à Bruxelles ce matin avec le premier ministre belge Yves Leterme et le ministre des finances luxembourgeois Luc Frieden pour examiner les pistes permettant de sauver la banque franco-belge et de répartir la charge financière impliquée entre les Etats concernés.

La partie belge de Dexia pourrait être nationalisée. 

Lu sur la Libre Belgique

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !