Deux migrants blessés par balles après une altercation au camp de Grande-Synthe | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Deux migrants blessés par balles après une altercation au camp de Grande-Synthe
©Reuters

Tensions

Deux migrants blessés par balles après une altercation au camp de Grande-Synthe

Le 14 août, deux individus avaient déjà été blessées par arme blanche au camp de Grande-Synthe, qui accueille aujourd'hui près de 800 migrants.

Selon les informations de plusieurs sources concordantes citées par l'AFP, deux hommes ont été blessés par balles lundi 15 août au soir dans le camp de migrants de Grande-Synthe, dans le Nord, après une altercation. Chacun touché par "une seule balle de petit calibre", les deux hommes ont été transportés au CHR de Dunkerque. Leur pronostic vital ne serait pas engagé. 

"A 22h10 lundi, la police a été appelée au camp de la Linière à Grande-Synthe suite à une rixe entre migrants avec coups de feu (…) Une enquête de police est en cours pour connaître les circonstances précises de cette rixe et l'auteur des coups de feu", a déclaré la préfecture du Nord. 

Une source policière indique que les forces de l'ordre ont découvert "un migrant d'origine irakienne de 30 ans présentant une plaie par balle au niveau du pubis et un autre, âgé de 25 ans, de nationalité inconnue, qui présentait une blessure au niveau du flanc gauche". 

Lors de la nuit précédente, deux individus avaient déjà été blessées par arme blanche au camp de Grande-Synthe, qui accueille aujourd'hui près de 800 migrants. "Un migrant, qui a été blessé par des coups de couteau, présentait des blessures légères aux membres inférieurs et le deuxième était parti quand les secours sont arrivés", a expliqué une source policière. 

>>>> À lire aussi : Migrants : cette terrible erreur de diagnostic sans laquelle l’Europe aurait pu éviter la tragique crise des migrants

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !