Dette : les Etats-Unis n'ont plus beaucoup de temps | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Dette : les Etats-Unis n'ont plus beaucoup de temps
©

Catastrophe en vue

Dette : les Etats-Unis n'ont plus beaucoup de temps

Le Trésor américain risque de ne plus pouvoir assurer tous ses paiements, à partir de jeudi.

Les Américains n'ont plus beaucoup de temps. Il ne reste que quatre jours à Barack Obama et au Congrès pour se mettre d'accord sur un compromis budgétaire et éviter ainsi le premier défaut de paiement de l'histoire des Etats-Unis. A partir de jeudi, le Trésor américain risque de ne plus pouvoir emprunter et risque de ne pas pouvoir assurer tous ses paiements. Selon Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France, "une impasse (dans les négociations, ndlr) serait un coup de tonnerre sur les marchés".

Londres, Francfort et Paris ont ouvert en baisse lundi matin, signe de la nervosité des marchés à l'approche de la date butoir. Si républicains et démocrates s'accordent sur le fait qu'un défaut de paiement serait catastrophique, les républicains veulent profiter de ces négociations pour engager des réformes budgétaires concernant les retraites et l'assurance-maladie pour les plus de 65 ans et les plus démunis. Des programmes qui accaparent 43% du budget fédéral.

De son côté, Barack Obama ne veut pas mener des négociations "avec un pistolet sur la tempe", accusant au passage ses adversaires d'irresponsabilité. "Nos discussions ont été substantielles, et nous allons poursuivre ces discussions, a expliqué dimanche le sénateur démocrate Harry Reid, négociateur en chef de son camp. Je suis optimiste sur les chances d'une conclusion positive".

La date exacte du défaut de paiement du Trésor n'est pas encore connue. Si celui-ci pourrait intervenir dès le 17 octobre, le Bureau du budget du Congrès le placerait plutôt entre les 22 et 31 octobre. Selon Christine Lagarde, un défaut de paiement américain aurait des conséquences encore plus catastrophiques sur l'économie mondiale que la crise financière de 2008. L'OCDE considère même que les pays développés plongeraient en récession dès l'an prochain.

Lu sur Yahoo!

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !