Des pirates iraniens ont tenté de pénétrer dans les mails d'experts du nucléaire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Des pirates iraniens ont tenté de pénétrer dans les mails d'experts du nucléaire
©Reuters

Hackers

Des pirates iraniens ont tenté de pénétrer dans les mails d'experts du nucléaire

Les américains continuent d'être la cible prioritaire des hackers iraniens. Les experts du nucléaire semblent être visés.

Le mois dernier, Donald Trump avait de nouveau imposé des sanctions économiques à l'Iran après que deux hackers aient piraté des hôpitaux, des universités, des agences gouvernementales et la ville d'Atlanta, causant des dizaines de milliards de dommages et intérêts.


Mais l'éventail des hackers est bien plus large que ça. L'Associated Press, agence de presse américaine, s'est appuyée sur les données recueillies par le groupe de cyber sécurité Certfa pour comprendre comment les pirates informatiques, souvent surnommés Charming Kitten, ont passé les derniers mois à tenter de pirater les courriers électroniques privés de plus d'une douzaine de fonctionnaires du Trésor américain. 


Le mois dernier Charming Kitten a laissé par erreur l'un de ses serveurs. Certfa l'a trouvé et a pu extraire une liste de 77 adresse Gmail et Yahoo ciblées par les pirates informatiques. Une liste qui laisse entrevoir un aperçu des cibles prioritaires de l'espionnage à Téhéran.


Un rapport publié jeudi par Certfa permet de lier les pirates informatiques au gouvernement iranien puisque certains pirates auraient accidentellement révélé qu'ils opéraient à partir d'ordinateurs en Iran.


Parmi les nombreuses cibles privilégiées de Charming Kitten on retrouve des experts du nucléaire : Adrew J. Grotto qui avait écrit sur les ambitions nucléaires de l'Iran, mais aussi Jarrett Blanc, coordinateur du département d'Etat chargé de la mise en œuvre de l'accord sur le nucléaire conclu avec Obama.


Les espions iraniens sont également intéressés par les sociétés de défense américaine. Des nouvelles révélations qui ne vont pas améliorer les relations entre les Etats-Unis et l'Iran, déjà tendues.

AP

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !