Des militants d'Extinction Rébellion perturbent la réouverture de l'aéroport de Paris-Orly | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Des militants d'Extinction Rébellion perturbent la réouverture de l'aéroport de Paris-Orly
©STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Trafic perturbé

Des militants d'Extinction Rébellion perturbent la réouverture de l'aéroport de Paris-Orly

Malgré des manifestations du mouvement Extinction Rébellion, le trafic à l'aéroport de Paris-Orly devrait passer à 200 vols quotidiens en juillet.

L'aéroport d'Orly a rouvert vendredi après trois mois de fermeture pendant la pandémie de coronavirus, mais le trafic a été faible et aussi brièvement perturbé par des manifestants d’Extinction Rébellion qui ont pris d'assaut la piste. Un avion de la compagnie à bas prix Transavia a décollé pour la ville portugaise de Porto, le premier vol commercial depuis l'arrêt du deuxième aéroport de Paris le 31 mars.

Deux camions de pompiers de chaque côté de l'avion ont tiré des arcs d'eau au-dessus de l'avion à l'arrêt pour célébrer l'événement, les passagers étant à l'intérieur et attendant de rouler vers la piste. Mais quelques heures plus tard, les militants d’Extinction Rébellion ont pris d'assaut la piste, ont allumé des fusées éclairantes et se sont attachés à des bicyclettes avec des cadenas autour du cou pour protester contre le sauvetage de l'industrie aéronautique, qui a subi d'énormes pertes avec l'immobilisation au sol du trafic aérien pendant la pandémie de Covid-19.

Vingt-neuf personnes ont été arrêtées, dont un journaliste du site d'information écologique Reporterre, selon un tweet d’Extinction Rébellion.  Avant leur arrestation, les militants ont déployé des banderoles disant « sauvons les vivants, pas les avions » et « 15 milliards pour relancer la catastrophe », en référence au plan de sauvetage de 15 milliards d'euros (environ 17 milliards de dollars) du gouvernement français pour l'industrie aéronautique.

« C'est symbolique de faire face à un avion, de faire face à ce qui nous met en danger », a déclaré à l'AFP Franck, l’un des militants du groupe.. Les militants ont averti la sécurité de l'aéroport vingt minutes avant de prendre d'assaut la piste, a déclaré Franck, ajoutant qu'il était surpris du temps qu'il a fallu à la police française pour réagir. « Cela en dit long sur la sécurité de l'aéroport, tout le monde peut entrer", a déclaré Franck. « Le gouvernement essaie de faire un coup de publicité en interdisant quelques vols intérieurs, mais en même temps il finance la relance de l'industrie aéronautique avec des milliards de fonds publics. Où est la logique ? » a déclaré Extinction Rébellion dans un communiqué.

Quelque 8 000 passagers étaient attendus vendredi, soit moins de 10 % de la moyenne quotidienne d'environ 90 000 avant l'apparition du virus. Ils seront sur plus de 70 vols, contre 600 par jour en temps normal. Le trafic devrait passer à 200 vols par jour en juillet, mais cela dépendra beaucoup de la réouverture des frontières de l'Algérie, du Maroc et de la Tunisie, ainsi que de la maîtrise du virus. Depuis près de trois mois, tous les vols commerciaux en provenance de Paris ont décollé de l'aéroport principal Charles de Gaulle, au nord de la capitale. En mai, le trafic a chuté de près de 98 % à Charles de Gaulle, avec seulement 200 000 passagers dans ses halls, ce qui donne un aperçu des dégâts causés à l'aviation mondiale.

L'Association internationale du transport aérien a déclaré au début de ce mois que les compagnies aériennes du monde entier étaient sur la bonne voie pour une perte nette combinée de plus de 84 milliards de dollars cette année. Orly a pris des mesures pour freiner la propagation du coronavirus, avec plus de 7 000 affiches et autocollants pour maintenir les gens à distance de sécurité, des désinfectants pour les mains et des vitres en plastique aux comptoirs d'enregistrement et autres.

Extinction Rebellion a mené une action similaire à l'aéroport de Londres Heathrow en octobre de l'année dernière. Le groupe souhaite que les gouvernements adoptent des politiques qui réduisent les émissions nocives à un niveau net de zéro d'ici 2025.

Lu sur The Local : https://www.thelocal.fr/20200627/climate-protests-disrupt-reopening-of-paris-orly-airport

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !