Des écoles de commerce soupçonnées de fraudes à l'apprentissage pour toucher jusqu'à 3.000 euros par étudiant | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Education
Elisabeth Borne
Elisabeth Borne
©ludovic MARIN / AFP / POOL

Fraude

Des écoles de commerce soupçonnées de fraudes à l'apprentissage pour toucher jusqu'à 3.000 euros par étudiant

5.000 - soit un sur sept - jeunes qui n'ont pas encore trouvé de point de chute dans une entreprise ne seraient pas engagés dans un cursus d'alternance

"Des établissements du supérieur, écoles de commerce principalement, alléchés par la prime de 500 euros par mois attribuée jusqu'à six mois de suite pour tout jeune qui n'a pas trouvé d'employeur pour sa formation. Environ 5.000 faux apprentis seraient concernés malgré eux, inscrits dans des écoles plutôt de seconde catégorie." expliquent Les Echos.

C'est Elisabeth Borne, ministre du Travail qui a révélé cette information lors d'une visio conférence organisée par l'Association des journalistes de l'information sociale le 14 décembre « Nous sommes en train d'étudier certains cas, car des formations supérieures se sont soudain prises d'amour pour l'apprentissage, y compris un certain nombre qui ont 100 % d'apprentis sans contrat, dans des écoles de commerce notamment ».

"Les écoles de management membres de la Conférence des grandes écoles s'offusquent des propos de la ministre du Travail sur de supposés faux apprentis. Elles demandent à ne pas être confondues avec les « centaines d'officines » qui se disent écoles de commerce." ajoutent Les Echos.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !