Des dizaines de rassemblements contre l'état d'urgence aujourd'hui | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Des dizaines de rassemblements contre l'état d'urgence aujourd'hui
©Reuters

Colère

Des dizaines de rassemblements contre l'état d'urgence aujourd'hui

A Paris, la manifestation a rassemblé 5500 manifestants selon la préfecture de police, 20.000 selon les organisateurs.

Plusieurs dizaines de manifestations étaient organisées ce samedi dans toute la France pour protester contre l'état d'urgence, ainsi que le projet de déchéance de la nationalité. 

A Paris, entre 5.500 et 20.000 personnes ont défilé sous la pluie à l'appel des collectifs "Nous ne céderons pas" et "Stop état d'urgence", qui regroupent notamment des syndicats (CGT, FSU, Syndicat de la magistrature), des associations (Attac, Droit au logement, Droits devant, MRAP) et des organisations de défense des droits de l'homme (FIDH).

Environ 70 autres manifestations ont eu lieu en province. Des centaines de personnes ont ainsi défilé à Marseille, Toulouse, Nantes, Pau et Bayonne en cours de journée, alors qu'un projet de loi le prolongeant sera examiné dans les jours qui viennent au Parlement.

Les organisateurs de ces rassemblements demandent la levée immédiate de l'état d'urgence et l'abandon du projet de déchéance de nationalité pour les personnes condamnées pour des activités terroristes, "des mesures qui heurtent et mettent à mal nos libertés au nom d'une hypothétique sécurité", selon un communiqué des collectifs. "L'état d'urgence ne peut devenir un état permanent et les conditions de sa mise en oeuvre ne sauraient entraver la démocratie sociale, l'exercice de la citoyenneté et le débat public".

Quatre Français sur cinq sont favorables à une nouvelle prolongation de trois mois de l'état d'urgence à partir du 26 février, selon un sondage Ifop pour Atlantico.fr publié ce samedi.

A lire : 79% des Français favorables à une prolongation de l'état d'urgence

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !