Des affrontements entre Palestiniens et l'armée israélienne à la frontière de Gaza font cinq morts | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Des affrontements entre Palestiniens et l'armée israélienne à la frontière de Gaza font cinq morts
©JACK GUEZ / AFP

Flambée

Des affrontements entre Palestiniens et l'armée israélienne à la frontière de Gaza font cinq morts

5 morts et plus de 400 hospitalisations du côté des Palestiniens après des heurts entre la population palestinienne et l'armée israélienne à la frontière de Gaza.

Des milliers de Palestiniens de Gaza sont allés manifester près de la barrière de sécurité séparant l'enclave, de l'Etat d'Israël. Ils réclament le retour de leurs réfugiés, ces quelque 700 000 palestiniens qui ont fui lors de la guerre qui a suivi la création de l'Etat d'Israël en 1948. Ainsi que la fin du blocus de Gaza imposé par Israël depuis 2007.

Les manifestants ont brûlé des pneus, pour limiter la visibilité de leurs adversaires. Ils ont lancé pierres, engins explosifs et cocktails Molotov sur les soldats hébreux. L'armée israélienne a répliqué en usant de gaz lacrymogène et en tirant à balles réelles sur la foule.

Ces affrontements interviennent une semaine seulement après "la marche du retour" une manifestation, à l'origine pacifique, pendant laquelle des heurts avaient éclaté. 19 personnes étaient mortes et 1 400 avaient été blessées du côté palestinien (le bilan le plus sanglant depuis 2014). L'ONU et l'Union Européenne ont fermement condamné l'usage de balles réelles pour contrer les attaques palestiniennes.

Les tensions risquent d'augmenter les prochaines semaines avec le transfert prévu, à la mi-mai, de l'ambassade des Etats-Unis de Tel-Aviv à Jérusalem.

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !