Départementales : les électeurs n'ont pas sanctionné les candidats FN épinglés par la presse pour leurs dérapages | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Départementales : les électeurs n'ont pas sanctionné les candidats FN épinglés par la presse pour leurs dérapages
©Reuters

Passer entre les gouttes

Départementales : les électeurs n'ont pas sanctionné les candidats FN épinglés par la presse pour leurs dérapages

Arrivé en tête dans son canton du Nord avec 40% des voix, Francis Boudrenghien avait créé une polémique après ses propos sur les maghrébins.

Dans un article publié ce mardi, le site de "L'Obs" évoque les scores victorieux d'une vingtaine de candidats du Front National au soir du premier tour des élections départementales, tous épinglés par la presse au cours des derniers mois pour des propos polémiques. 

L'hebdomadaire évoque par exemple un texto de Francis Boudrenghien, candidat FN à Anzin, arrivé en tête dans son canton du Nord avec 40% des voix : "Votre petit message méchant ne nous a pas touchés". Francis Boudrenghien avait créé une polémique après ses propos sur les maghrébins "nique ta mère", relevés par un dossier consacré au "vrai visage des candidats FN". 

Parmi les 18 candidats épinglés par ce dossier peur leur propos racistes, sept sont qualifiés pour le second tour des élections départementales. "Christian Benner qui s'était félicité du lynchage d'un rom, a obtenu 27,91% dans son canton de Côte-d'Or. Mais aussi Fabrice Mathieuà Reims (29,85%). Michel Verdin qui avait estimé que "les tsiganes n'ont plus leur place dans nos sociétés" se maintient dans l'Indre avec 24,99 %des voix. Dans le même département, Catherine Cauzeret (26,37%) portera les couleurs du FN dimanche face à la liste de droite. EnfinCotrone Domenico à Grasse (31,60 %) et Corinne Bougault dans la Charente-Maritime seront chacun face à des candidats socialistes" détaille "L'Obs".

Bien que battus, les autres candidats à l'origine de déclarations polémiques ont tout de même réalisé des scores importants, et sont donc loin d'être désavoués, note le site de l'hebdomadaire. 

Lu sur L'Obs

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !