Démission du gouvernement Valls : Hamon et Montebourg confirment leur départ | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Les déclarations de Montebourg et Hamon ont poussé Valls à présenter la démission de gouvernement
Les déclarations de Montebourg et Hamon ont poussé Valls à présenter la démission de gouvernement
©

Sans traîner

Démission du gouvernement Valls : Hamon et Montebourg confirment leur départ

Un communiqué de la présidence de la République publié ce lundi matin a fait l'effet d'une déflagration : le gouvernement de Manuel Valls démissionne au bout de 141 jours.

  • Manuel Valls a présenté à François Hollande la démission de son gouvernement ce lundi matin, au bout de seulement 147 jours
  • Un nouveau gouvernement sera présenté "dans la journée de mardi", annonce l'Elysée
  • Cette crise fait suite aux critiques contre leur propre gouvernement des ministres Arnaud Montebourg et Benoît Hamon, qui ont tous les deux annoncé leur départ ce lundi soir
  • Christiane Taubira pourrait aussi faire les frais de ce remaniement ; Aurélie Filippetti a de son côté annoncé son départ

 

22h15 : Le départ de Benoit Hamon inquiète les syndicats des enseignants

Les représentants des enseignants et des parents d'élèves s'inquiètent du changement annoncé au poste de ministre de l'Education nationale si peu de temps avant la rentrée. Selon la puissante fédération de l'éducation FSU, cette démission tombe "à un moment crucial". En effet, à la rentrée, c'est le ministre de l'Education qui "donne la feuille de route". Ce remaniement n'aide pas à ramener "l'apaisement dont l'école a besoin", regrette, quant à lui, le SNUipp-FSU, premier syndicat du primaire. Le SE-Unsa redoute de nouvelles "turbulences" avec "une nouvelle lettre de mission" potentielle. Enfin, le Sgen-CFDT estime que Benoît Hamon "a fait le choix de privilégier l'homme politique sur sa fonction de ministre".

Pour la FCPE, première fédération de parents d'élèves, "il faut vite continuer la réforme de l'école, entamée dans le primaire, mais qui reste à faire au collège et au lycée". La Peep, une autre fédération de parents d'élèves, salue le "travail fructueux" avec ce ministre. Elle espère également que la conférence nationale sur l'évaluation et les discussions sur le statut du parent "ne seront pas remises en cause".

22h00 : Jean-Michel Baylet, président du Parti radical de gauche (PRG), devait être reçu à Matignon par Manuel Valls

D'après un journaliste du Point, le leader des radicaux de gauche aurait deux exigences: le maintien de certains conseils généraux et un assouplissement de la règle du non-cumul des mandats. Le gouvernement Valls I comptait trois ministres PRG. Mi-août, Jean-Michel Baylet avait menacé que ces trois ministres quittent le gouvernement si le PRG n'était pas "entendu" sur la réforme territoriale, notamment sur le "maintien du conseil général dans les départements ruraux".

21h15 : Qui pour rentrer au gouvernement ?

Avec le départ d'au moins trois ministres (Filippetti, Hamon et Montebourg), de nouvelles têtes devraient faire leur apparition dans le gouvernement Valls 2. Jean-Michel Baylet devrait être reçu dans la soirée à Matignon, renforçant potentiellement le poids des Radicaux. Des personnalités comme Robert Hue sont également chuchotées, tout comme Jean-Louis Borloo - qui, selon Paris-Match, a décliné. Europe Ecologie les Verts, de son côté, a clairement signalé qu'il ne rentrerait pas au gouvernement, mais des personnalités écologistes comme Jean-Vincent Placé ou Barbara Pompili pourraient toutefois se laisser tenter.

20h40 : Arnaud Montebourg officialise son départ sur TF1

Invité au "20 Heures" en même temps que son comparse Benoît Hamon, l'ancien ministre de l'Economie est revenu sur les raisons de son départ.

>> Retrouvez les principales déclarations de l'ex-ministre de l'Economie.

20h30 : Jean-Louis Borloo approché par Manuel Valls ?

Sensation qu'annonce "Paris-Match" : selon le site de l'hebdomadaire, Jean-Louis Borloo aurait été approché par le Premier ministre dès ce dimanche pour intégrer le gouvernement, proposition qu'il aurait refusée.

20h00 : Benoît Hamon quitte à son tour le gouvernement

Il l'a annoncé au "20 Heures" de France 2, tandis qu'Arnaud Montebourg s'exprimait sur celui de TF1.

>> Retrouvez les principales déclarations de l'ex-ministre de l'Education.

18h55 : La Bourse accueille visiblement bien la démission du gouvernement de Manuel Valls

18h30 : Manuel Valls est arrivé à l'Elysée

Il devrait y faire part à François Hollande de "ses consultations".

17h55 : Retrouvez le discours d'Arnaud Montebourg tenu à Bercy

17h20 : Manuel Valls reçu à l'Elysée à 18h30, annonce la présidence

Cette rencontre suit la conférence de presse de départ d'Arnaud Montebourg et précède les interventions télévisées des ministres démissionnaires Montebourg et Hamon, respectivement aux 20 heures de TF1 et France 2.

16h50 : Arnaud Montebourg tient sa conférence de presse de départ

"Les politiques d'austérité sont la cause de l'aggravation de la crise" et "ne fonctionnent pas", accuse le ministre de l'Economie. "J'ai dit au Premier ministre que s'il jugeait que je me trompais, je croyais nécessaire de reprendre ma liberté", ce qu'il fait donc.

16h35 : Europe Ecologie Les Verts ne soutiendra pas le nouveau gouvernement

"EELV rappelle que les écologistes ne peuvent apporter leur soutien à la mise en œuvre d’une politique économique qui donne la priorité aux réductions des dépenses publiques en les faisant porter en priorité sur les ménages", rappelle le parti dans un communiqué. Cela fait suite au récent livre de Cécile Duflot, revenant sur ses deux années d'expérience ministérielle.

16h15 : "Le gouvernement a pris ses responsabilités" pour Ségolène Royal

"Le travail continue" a expliqué le ministre de l'Ecologie, lors d'une visite dans une centrale nucléaire dans la Vienne.

15h55 : Arnaud Montebourg au 20 Heures de TF1 ce soir, Hamon sur celui de France 2

15h20 : Aurélie Filippetti "pas candidate à un nouveau poste ministériel"

Le départ de la ministre de la Culture était pressenti depuis son tweet de soutien à Arnaud Montebourg et Benoît Hamon. A lire > ici < la lettre envoyée par la désormais ex-ministre.

15h00 : Benoît Hamon restera-t-il au gouvernement ? Rien n'est moins sûr...

Il ne semble pas dit que Manuel Valls veuille se débarrasser de son ministre de l'Education Benoît Hamon, comme l'explique "Le Monde" cet après-midi :

Un peu plus tôt dans la journée, "Libération" semblait toutefois avaliser un départ, mais en raison du (non-)changement de ligne économique du gouvernement :

14h30 : Montebourg reçu par Valls avant son discours de 16h

14h00 : Arnaud Montebourg s'exprimera à 16 heures

Peut-il annoncer lui-même sa démission ? Tout reste possible...

13h35 : L' "ice bucket challenge" s'invite dans l'actualité du remaniement

Les terribles images de François Hollande totalement trempé lors d'un discours de commémoration sur l'île de Sein ont permis aux internautes de rappeler à leur bon souvenir le défi de l' "ice bucket challenge" :

Et ce qui nous permet, de notre côté, de vous rappeler ce papier : "Été pourri : et si c’était de la faute de François Hollande ?"

13h20 : Pas d'inquiétude du côté du ministère de la Justice

Christiane Taubira, en soutenant l'initiative de Montebourg et Hamon, pourrait faire les frais du remaniement. Mais, visiblement, personne ne s'en inquiète place Vendôme...

12h55 : Réaction du Parti socialiste suite au remaniement

12h35 : François Hollande parle... sous le déluge

Le président ne devrait pas s'exprimer sur le remaniement à proprement parler ce lundi, mais a tenu un discours commémoratif sur le 70e anniversaire de la Libération, sur l'île de Sein. Malheureusement, personne n'a visiblement eu idée de lui prêter un parapluie...

12h10 : Marine Le Pen réagit à son tour

La présidente du Front national voit dans cette démission du gouvernement Valls "la continuité du délitement de la politique".

11h45 : Filippetti et Taubira en danger ?

En plus d'Arnaud Montebourg et de Benoît Hamon, deux autres ministres sont également en danger : Aurélie Filippetti et Christiane Taubira, pour avoir apporté leur soutien à l'initiative de leurs deux camarades :

11h35 : Frangy, là où tout s'est joué

C'est au cours de sa traditionnelle "Fête de la Rose", dans sa Bresse d'élection, qu'Arnaud Montebourg a probablement perdu sa place : en critiquant aussi ouvertement la politique économique de son propre gouvernement, il a provoqué la furie de Manuel Valls.

Les images de cette manifestation commencent déjà à être détournées avec des messages pas forcément sympathiques...

11h20 : Hollande se trouve "comme un roi nu"

La sénatrice PS "frondeuse" Marie-Noëlle Lienemann s'est laissée aller à cette métaphore sur l'antenne de BFM TV.

11h00 : François Hollande va s'exprimer dans quelques minutes, selon France Info

10h40 : Arnaud Montebourg interviendra à 16 heures à Bercy

10h35 : Benoît Hamon à Matignon ce lundi matin

10h15 : Quelques réactions à gauche

A gauche, également, les réactions ont rapidement fusé : Pierre Laurent (PCF) considère qu' "il est temps de changer de politique et de mettre le cap à gauche". A noter celle de l'ancienne ministre déléguée Helene Conway-Mouret, pas tendre avec ses ex-collègues Arnaud Montebourg et Manuel Valls :

Paradoxalement, l' (ex- ?)ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius n'a pas hésité à annoncer ce matin une conférence de presse via Twitter :

09h50 : La droite réagit rapidement à cette démission

Les premières réactions politiques ne se sont pas faits attendre : Valérie Pécresse parle du gouvernement comme d'un "équipage en pleine mutinerie", tandis que le député Philippe Gosselin demande une convocation d'urgence du Parlement.

 

09h20 : L'ultimatum de Manuel Valls à François Hollande

 

09h00 : Démission du gouvernement Valls

Au lendemain des divergences exprimées ouvertement par Arnaud Montebourg et Benoît Hamon face a certaines orientations du gouverment, un communiqué de la présidence de la République a annoncé lundi 25 août que Manuel Valls avait présenté à François Hollande la démission du gouvernement actuel, après seulement 147 jours d'existence. La composition du nouveau gouvernement devrait âtre annoncée mardi 26 août.

 

Cette nouvelle crise gouvernementale éclate au lendemain de la "Fête de la Rose" à Frangy, où Arnaud Montebourg et Benoît Hamon n'ont pas hésité à critiquer la ligne économique de leur propre gouvernement. Interrogé ce dimanche soir, l'entourage de Manuel Valls parlait d'une "ligne jaune" franchie par ses ministres de l'Economie et de l'Education...

lu sur L'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !