Delphine Batho : avec "Insoumise", l'ex-ministre de l'Ecologie" va sortir à son tour un livre | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Delphine Batho : avec "Insoumise", l'ex-ministre de l'Ecologie" va sortir à son tour un livre
Delphine Batho : avec "Insoumise", l'ex-ministre de l'Ecologie" va sortir à son tour un livre
©Reuters / Pool New

Prometteur

Delphine Batho : avec "Insoumise", l'ex-ministre de l'Ecologie" va sortir à son tour un livre

Prévu pour le 15 octobre prochain, cet ouvrage reviendra sur son expérience ministérielle et sur "la connivence avec les lobbies".

Les livres politiques se suivent... et se ressemblent, pour François Hollande tout du moins : ils sont tous critiques à son égard. "De l'intérieur", de Cécile Duflot, revenait sur la désillusion de l'ancienne ministre du Logement ; "Merci pour ce moment", de Valérie Trierweiler, revenait de son côté sur celle de son ancienne compagne. Et c'est désormais au tour de l'ex-ministre de l'Ecologie Delphine Batho, débarquée pour avoir critiqué le budget qui était alloué à son ministère en 2013, de dégainer.

"Insoumise", puisque tel est son nom, est un "pavé de 220 pages dans la mare néo-socialiste", selon "M, le magazine du Monde" repris par le Lab d'Europe 1. Mieux : le mot de son éditeur, Grasset, promet que le livre "raconte comment, au sommet de l’Etat, règne ouvertement la connivence avec les lobbies et les puissances financières que la gauche était supposée combattre".

"Le Courrier de l'Ouest" était parti à la rencontre de l'ex-ministre fin août : "durant un an, elle a mûri sa réflexion, compilé treize mois d’expérience au gouvernement", note le quotidien régional. Le changement de ton, ce n'est visiblement pas pour maintenant pour François Hollande...

Vu sur le Lab

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !