Délinquance : l'UMP parle "d'un échec majeur" de Manuel Valls et du gouvernement | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Délinquance : l'UMP parle "d'un échec majeur" de Manuel Valls et du gouvernement
©

À boulets rouges

Délinquance : l'UMP parle "d'un échec majeur" de Manuel Valls et du gouvernement

Le principal parti d'opposition a fustigé "le laxisme" de la gauche et a réclamé "moins de communication, plus d'action".

L'UMP a jugé ce jeudi que la publication des chiffres sur la délinquance marque "un échec majeur" du gouvernement. Pour le président du parti, Jean-François Copé, il s'agit "d'un réquisitoire terrible pour la gauche". Selon lui, "la gauche au pouvoir a toujours incarné, hélas, le laxisme dans la lutte contre la délinquance et contre la criminalité [...] Et malheureusement, les résultats qui viennent d'être publiés confirment ces inquiétudes".

De son côté, l'ancien Premier ministre François Fillon a dénoncé dans un communiqué le bilan "particulièrement médiocre" de Manuel Valls en matière de sécurité, estimant que le ministre de l'Intérieur en porte "seul la responsabilité".

"Manuel Valls est en passe de devenir le pire ministre de l'Intérieur, en tout cas le moins efficace, depuis une dizaine d'années", a lancé Christian Jacob, le chef de file des députés UMP, en présentant ses voeux à la presse. "Les policiers et les gendarmes attendent un vrai patron, pas un acteur de cinéma", a-t-il ajouté. "On a un ministre qui passe son temps à faire de l'image."

Dans un communiqué, Brice Hortefeux, ex-ministre de l'Intérieur, a affirmé que "ces très mauvais résultats démontrent toute l'incapacité du gouvernement actuel à se concentrer sur l'essentiel et à protéger les Français". "Face à cet échec majeur qui ne fait que s'amplifier depuis l'élection de François Hollande, il est grand temps de tirer la sonnette d'alarme au gouvernement : moins de communication, plus d'action !", a-t-il dit.

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !