Déficit : la France annonce 3,6 milliards d'euros d'efforts supplémentaires | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Déficit : la France annonce 3,6 milliards d'euros d'efforts supplémentaires auprès de la Commission
Déficit : la France annonce 3,6 milliards d'euros d'efforts supplémentaires auprès de la Commission
©Reuters

Rétro-pédalage

Déficit : la France annonce 3,6 milliards d'euros d'efforts supplémentaires

L'Italie, un peu plus tôt dans l'après-midi, avait effectué une démarche similaire en répondant à la lettre envoyée par le commissaire européen Jyrki Katainen.

Le ton cordial mais glacial de Jyrki Katainen aura donc doublement fait mouche. Le commissaire européen aux affaires économiques et monétaires (auquel succédera Pierre Moscovici) avait, la semaine dernière, écrit à la France et l'Italie pour exprimer son mécontentement vis-à-vis des déficits des deux pays. Ce lundi, Rome puis Paris auront finalement succombé à la pression...

Rome avait, au début de l'après-midi, annoncé "des mesures supplémentaires" pour réduire son déficit : dans un premier temps, pourtant, le Président du Conseil Matteo Renzi avait jugé "inacceptables" les demandes d'explication de la missive de Jyrki Katainen.

>> A lire, sur le même sujet : Budget : l'Italie promet de faire des efforts

C'est aux alentours de 16h30 que la France a finalement fait de même, par la voix du ministre des Finances Michel Sapin : la résistance aura, là aussi, été de courte durée. Le déficit sera ainsi réduit de 3,6 milliards d'euros supplémentaires grâce à quelques "bonnes nouvelles", dixit le ministre : baisse des taux d'intérêt – qui allègent le poids de la dette, lutte contre la fraude fiscale, optimisation fiscale... La lettre "très banale" – et longtemps cachée par François Hollande – aura finalement eu de l'importance.

Toujours selon Michel Sapin, ces mesures entraîneront une réduction du déficit structurel de plus de 0,5 point de PIB entre 2014 et 2015. Cela suffira-t-il à la Commission européenne ?

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !