Défense : pour François Hollande, la France "peut être la première" en Europe | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Défense : pour François Hollande, la France "peut être la première" en Europe
©POOL New / Reuters

Unis dans la diversité

Défense : pour François Hollande, la France "peut être la première" en Europe

"La France fait l'effort principal pour la défense européenne mais elle ne peut pas être seule, elle ne veut pas être seule".

"La France fait l'effort principal pour la défense européenne mais elle ne peut pas être seule, elle ne veut pas être seule", a déclaré François Hollande au sommet européen de Bratislava, dont l'objectif est notamment de prévoir l'Europe pro-Brexit. Avec la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, la France devient effectivement de loin la première puissance militaire de l'Union, l'Allemagne étant limitée par sa Loi basique et sa tradition dans les opérations extérieures qu'elle peut mener. 

La France "peut être la première mais elle veut que l'Europe avec la France [...] puisse assurer sa propre protection, sa propre défense, dans le cadre de l'Otan avec notre partenaire américain", a précisé le chef de l'État. "Que chacun sache bien: si les Etats-Unis font un choix de s'éloigner, l'Europe doit être capable de se défendre par elle-même", a-t-il ajouté, faisant sans doute une référence implicite à Donald Trump, qui a remis en question l'Otan.

Et de déclarer : "La défense européenne, c'est pour l'Europe le défi: est-ce que nous voulons peser dans le destin du monde ? Est-ce que nous sommes capables de nous protéger notamment contre le terrorisme et est-ce que nous pouvons faire en sorte que nos capacités militaires soient plus fortes et que nous puissions nous projeter ?"

Lu sur L'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !