Déchéance de nationalité : Jean-Christophe Cambadélis s'y est opposé "jusqu'au bout" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Déchéance de nationalité : Jean-Christophe Cambadélis s'y est opposé "jusqu'au bout"
©Reuters

Ca promet...

Déchéance de nationalité : Jean-Christophe Cambadélis s'y est opposé "jusqu'au bout"

Selon son entourage, le patron du PS s'exprimera sur le sujet "en temps et en heure."

La prise de position de François Hollande n'en finit pas de remuer la gauche. Le maintien de la déchéance de nationalité dans la prochaine réforme constitutionnelle a ainsi créé le trouble dans son camp, entre ceux qui y sont farouchement opposés et le font savoir, et ceux qui restent muets mais n'en pensent pas moins. Apparemment, le patron du PS, Jean-Christophe Cambadélis, fait partie de ces derniers. Selon son entourage, interrogé par le Figaro, il s'est opposé "jusqu'au bout" à cette décision, face à François Hollande, "mais il n'a pas obtenu gain de cause" dans ce dossier. "Il ne prend pas position pour ne pas affaiblir le président, mais il ne prend pas position non plus pour la mesure", explique-t-on. "Il parlera en temps et en heure."

Reste à savoir s'il prendra ouvertement position contre le gouvernement, lui qui fait partie des fidèles soutiens de François Hollande et de son action politique. De son côté, Jean-Marie Darmian, vice-président PS du Conseil général de la Gironde, a d'ores et déjà décidé de se mettre en congé du parti socialiste et promet de "déchirer sa carte" si le Président de la République ne revient pas en arrière.

Lu sur le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !