Débat de la primaire à droite : les réactions de la classe politique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Débat de la primaire à droite : les réactions de la classe politique
©BFM TV / Capture d'écran

A chaud

Débat de la primaire à droite : les réactions de la classe politique

Le débat de jeudi soir a suscité des réactions assez diverses parmi les responsables politiques.

Le débat entre les candidats à la primaire de la droite et du centre n’a pas manqué de faire réagir la classe politique…et les participants eux-mêmes. Jean-Frédéric Poisson, président du Parti chrétien-démocrate, a par exemple évoqué son bilan du débat sur LCI. "Il est apparu hier qu'il y avait deux candidats : l’ancien gouvernement et Jean-Frédéric Poisson. Ça faisait un peu réunion de famille. J’avais assez peu à prendre part dans ces règlements de compte."

Soutien de Nicolas Sarkozy, Eric Ciotti a évidemment loué les qualités de l'ancien chef de l'Etat. "On a ressenti chez Nicolas Sarkozy une grande combativité dans un débat qui s'est fait autour de lui".

Invité par la radio Europe 1, Thierry Solère, le président de la commission nationale d'organisation de la primaire de la droite, a été interrogé 1 sur ces nombreuses attaques formulées contre Nicolas Sarkozy. "Ça m’a pas gêné, ça s’est bien passé, je n’attends pas un débat aseptisé", a-t-il affirmé. "Bien sûr qu’il y a une compétition, bien sûr qu'il a été président de la République et qu'il est entouré d'anciens ministres. Mais ça s’est passé très dignement. J'ai vu Nicolas Sarkozy à la sortie, il était très heureux de la teneur générale de ce débat".

Un débat "équilibré", selon Benoist Apparu, porte-parole d'Alain Juppé. Invité de RFI ce matin il a indiqué : "Il y a trois semaines, j’aurais dit que François Fillon se détachait. Hier, j’ai trouvé le débat relativement équilibré. C'était plus rythmé, plus dynamique, il y a eu plus d’échanges, mais je n'ai pas trouvé qu'un candidat se détachait."

Côté Front national, Florian Phillipot, numéro 2 du parti frontiste, a tiré à boulets rouges sur les candidats. "7 européistes ne valent pas une patriote" a-t-il tweeté. "Leur petit débat politicien sur Bayrou est affligeant dans un pays sans emploi, sans sécurité, sans souveraineté".

>>>> A Lire aussi : Primaire de la droite : un débat plus vif que le premier, mais pas de quoi faire bouger les lignes

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !