Daniel Vaillant favorable à l'ouverture d'une "salle de crack" à Paris | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Daniel Vaillant estime qu'il est impossible d’accueillir dans un même établissement des consommateurs de drogues avec des profils différents.
Daniel Vaillant estime qu'il est impossible d’accueillir dans un même établissement des consommateurs de drogues avec des profils différents.
©Reuters

Drogue

Daniel Vaillant favorable à l'ouverture d'une "salle de crack" à Paris

Le député-maire PS du 18e arrondissement suggère de la mettre en place une fois que la "salle de shoot" de la gare du Nord fonctionnera.

D'après Le Parisien, après l'expérimentation d'une salle de shoot à Paris, le maire PS du 18e arrondissement, Daniel Vaillant est favorable à l'ouverture d'une "salle de crack" dans la capitale.

"Je pense qu'il faut d'abord mettre sur pied la salle de consommation à moindre risque du côté de la gare du Nord. Mais il conviendrait de réfléchir avec les praticiens à l'ouverture d'une salle pour les consommateurs de crack, sous forme expérimentale", a confirmé l'ancien ministre de l'Intérieur à l'AFP.

Daniel Vaillant estime qu'il est impossible d’accueillir dans un même établissement des consommateurs de drogues avec des profils et des pratiques différentes.

Dans un communiqué publié ce samedi, le conseiller de Paris UMP Vincent Roger a fait part de sa "consternation". "Une telle proposition est un message grave en direction de la jeunesse, elle est une invitation à lever des interdits qui protègent, elle est un contresens médical", a-t-il indiqué.

Une "votation populaire" sur l'ouverture de la salle de shoot Garde du Nord est organisée dimanche par le conseiller d'arrondissement UMP Serge Federbusch, opposé au projet.


En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !