Daniel Cohn-Bendit obtient la nationalité française | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Daniel Cohn-Bendit obtient la nationalité française
©

Nouveau citoyen

Daniel Cohn-Bendit obtient la nationalité française

L'ancien député européen écologiste Daniel Cohn-Bendit a obtenu, à 70 ans, la nationalité française.

Daniel Cohn-Bendit a confirmé samedi à l'AFP avoir obtenu la nationalité française. "Maintenant j'ai la double nationalité franco-allemande", s'est-il réjoui M. Cohn-Bendit. "En Allemagne j'étais le plus Français des Allemands, en France le plus Allemand des Français", a-t-il ajouté.

Le tonitruant écologiste, leader du mouvement étudiant en mai 68, "a reçu un coup de fil du ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, qui le félicitait", a précisé au Parisien son frère Gabriel. "Ca le titille depuis longtemps, maintenant c'est fait. Il m'a dit, c'est fait. Maintenant je suis moi-même: je suis Français, Allemand et Européen. Il est heureux", a ajouté Gabriel Cohn-Bendit, qui a, lui, obtenu sa nationalité à sa naissance.

En tant que citoyen français, Daniel Cohn-Bendit pourrait théoriquement se porter candidat à la présidentielle de 2017. "Je sais que des tas de gens projettent une quelconque manoeuvre politique, mais ce n'est pas du tout dans ma tête. Tous les candidats à la présidentielle peuvent dormir tranquille", a-t-il assuré à l'AFP.

Né en 1945 à Montauban (Tarn-et-Garonne) de parents juifs allemands cachés en France en raison des persécutions nazies, Daniel Cohn-Bendit n'a pas été naturalisé à sa naissance par ses parents, contrairement à son aîné Gabriel. "Dany Le Rouge" est resté apatride jusqu'en 1959, avant de choisir la nationalité allemande, pour échapper au service militaire français.

Lu dans 20 minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !