Dailymotion : Cédric Tournay, le PDG de la société, "regrette le blocage gouvernemental" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Yahoo! ne rachètera pas Dailymotion
Yahoo! ne rachètera pas Dailymotion
©DR

Oh des regrets

Dailymotion : Cédric Tournay, le PDG de la société, "regrette le blocage gouvernemental"

Le géant Yahoo! souhaitait racheter à France Télécom 75% du capital de sa filiale mais l'Etat, qui détient encore 27% du capital de l'opérateur historique, ne voulait pas aller plus loin que 50%.

L'affaire Dailymotion continue de susciter de multiples réactions. La classe politique s'est évidemment emparée du sujet. Jusque là assez discret, Cédric Tournay, le PDG de la société dont la vente à l'Américain Yahoo! a été stoppée par Bercy, est sorti de son silence ce vendredi dans un entretien donné à lemonde.fr. 

L'homme se dit "évidemment" déçu que Yahoo! ait jeté l'éponge. "J'ai initié et soutenu ce projet, en accord avec Orange, notre actionnaire. Je regrette le blocage gouvernemental, parce que nous vivons dans un environnement mondialisé où nous devons, pour le bien de nos entreprises, faire des choix qui maximisent nos chances de succès sur le long terme", résume-t-il. "Certes, nos racines sont françaises, nos équipes aussi, majoritairement, mais nous sommes présents à Londres, à New York, à Palo Alto... Les Etats-Unis sont notre premier marché, représentant 35% de notre chiffre d'affaires. C'est plus que la France", résume M. Tournay.

Il affirme que l'accord n'aurait pas été en défaveur de Dailymotion et de sa maison-mère Orange: "le projet industriel discuté avec Yahoo! et Orange était enthousiasmant pour Dailymotion, car il consistait à faire de nous la plateforme vidéo du groupe américain au niveau mondial". "Nous aurions conservé notre identité et continué à opérer notre activité de façon autonome, mais avec une ambition décuplée. La stratégie de Yahoo! est d'investir massivement dans la vidéo. Dailymotion aurait bénéficié de ces investissements. Ce projet était aussi à l'avantage d'Orange, qui aurait continué à nous accompagner", selon le PDG.

Cédric Tournay indique que son groupe a, depuis l'arrêt des discussions avec Yahoo!, reçu "de nombreuses marques d'intérêt du monde entier". "Dans l'immédiat, nous allons faire le point avec notre conseil d'administration, pour passer en revue les opportunités stratégiques", précise-t-il. Vivendi et Xavier Niel se seraient positionnés ce vendredi.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !