Guerre en Libye : fallait-il cyber-attaquer ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Guerre en Libye : 
fallait-il cyber-attaquer ?
©

Souris

Guerre en Libye : fallait-il cyber-attaquer ?

Cette méthode d'intervention militaire a été évoquée par les hauts gradés américains. Mais ils ont fait marche-arrière pour plusieurs raisons.

Fallait-il attaquer Khadafi par ordinateur ? Les Etats-Unis y ont pensé au moment de l'intervention de l'OTAN. Mais à en croire le New York Times, la cyber guerre a fait l'objet de débats intenses au sein du haut commandement américain qui a finalement écarté cette éventualité.

"Même si les techniques exactes sont classées secret défense, le but aurait été d'intervenir dans les firewall des réseaux informatiques du gouvernement libyen pour rompre les communications militaires et empêcher les radars de transmettre des informations aux missiles anti aériens", explique le quotidien américain.

Mais les Etats-Unis ont finalement reculé pour deux raisons. La première est d'ordre juridique. Le président américain doit en effet soumettre tout acte de guerre extérieure à la décision du Congrès. Or révéler au grand public une opération secrète est par définition inutile. L'autre raison est d'ordre technique. Les officiels américains expliquent qu'une cyber offensive n'aurait pas été prête à temps pour soutenir les rebelles de Benghazi qui était sur le point d'être repoussés par les troupes loyalistes.

Lu sur The New York Times

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !