Cumul des mandats : Aubry tape du poing sur la table | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Cumul des mandats : Aubry tape du poing sur la table
©

Non, non et non !

Cumul des mandats : Aubry tape du poing sur la table

Martine Aubry a rappelé ses troupes à l'ordre. Il ne doit pas y avoir de cumul des mandats chez les élus PS. Pour ceux qui ne l'auraient pas encore fait, elle les invite à démissionner au "plus tard en septembre".

Une dernière mise au point avant de partir ? Alors que la succession de Martine Aubry se précise à la tête du PS, la maire de Lille a montré qu'elle restait bien la chef du parti et qu'elle souhaitait qu'on l'écoute. Et quoi de mieux que le sujet du cumul des mandats, thème cher à la gauche pour rappeler sa présence. Ainsi dans une lettre datée du 28 août, reçue ce mercredi par l'ensemble des députés et sénateurs socialistes, la première Secrétaire du parti les invite "à respecter l'engagement pris lors de son investiture et à démissionner au plus tard en septembre 2012 de leur mandat exécutif local". Elle ajoute que l'adoption d'une loi sur le non-cumul des mandats, prévue par François Hollande et annoncée par Jean-Marc Ayrault pour 2014, "ne saurait dispenser les socialistes d'appliquer leur engagement et d'être exemplaires".

Cette intervention fait suite à la fronde de François Rebsamen. Le sénateur a affirmé mardi son opposition à cette règle du non cumul des mandats et a indiqué qu'il n'avait pas l'intention de se retirer. "Pas pour moi." "J'ai pris un engagement devant les électeurs, j'ai été élu pour six ans, jusqu'en 2014 je serai sénateur et maire" avait-il prévenu. Une attitude qui a visiblement irrité Martine Aubry. D'autres en revanche, se sont montrés plus "dociles" à l'image de Christian Paul. Le député de la Nièvre a annoncé mardi qu'il démissionnait de ses fonctions de premier vice-président du conseil régional de Bourgogne. "Je me conforme à l'engagement que j'ai pris au moment de mon investiture aux législatives ainsi qu'aux règles du PS approuvées par les militants dès 2009 interdisant à un parlementaire d'avoir en même temps un mandat exécutif local", a-t-il déclaré à l'AFP. Christian Paul était premier vice-président de la région Bourgogne depuis 2004, année du basculement à gauche du conseil régional. Il restera simple conseiller régional, a-t-il précisé.

Martine Aubry a expliqué qu'elle resterait très ferme sur ce point. A La Rochelle, elle avait d'ailleurs exhorté les élus à se conformer à la règle de non-cumul pour les parlementaires, leur rappelant qu'il leur restait "un mois" pour le faire. Le sujet n'a pas fini de faire parler au PS.

Le nouvelobs.com

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !