Croissance en France : +0,5% au premier trimestre 2016 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Croissance en France : +0,5% au premier trimestre 2016
©Reuters

"Ça va mieux"

Croissance en France : +0,5% au premier trimestre 2016

Le ministre des Finances Michel Sapin l'a annoncé ce vendredi. Le PIB français progresse un peu plus que prévu par le gouvernement pour le premier trimestre 2016.

L'Insee vient de le révéler par la voix de Michel Sapin. Les prédictions de croissance du PIB en France sont en légère hausse. C'est mieux que les +0,4% anticipés par le gouvernement.

"Notre action porte ses fruits, nous la poursuivrons avec détermination dans les prochains mois", s'est réjoui le ministre des Finances auprès de l'AFP. "C'est une croissance solide qui est enclenchée", a-t-il  ajouté.

Un chiffre très attendu après l'annonce de ceux du chômage mardi dernier par Pôle Emploi. Une baisse de 1,7%, qui recense 3,53 millions de demandeurs d'emploi sans activité, après la déclaration du chef de l'Etat qui assurait qu'en France "ça va mieux" sur France 2 il y a deux semaines.

Concernant la croissance, en hausse par rapport au dernier trimestre 2015 (+0,3%), l'Institut national de la statistique et des études économiques attribue ce résultat à une progression de la consommation des ménages, sa plus forte depuis fin 2004 (+1,2%).

Les dépenses des ménages avaient reculé de 0,1% lors des trois derniers mois de 2015, grevés par les attentats de Paris. Du côté de la production totale de biens et de services, c'est également une hausse : +0,6%, comme lors des trois derniers mois de 2015 selon l'Insee.

Par ailleurs, le ministère des Finances n'a pas manqué d'exprimer sa fierté via son compte officiel sur Twitter.

Lu sur Challenges

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !