Croissance : la Banque de France table sur une hausse de 0,3 % pour le dernier trimestre de 2015 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Croissance : la Banque de France table sur une hausse de 0,3 % pour le dernier trimestre de 2015
©Reuters

Une fin d'année en fanfare

Croissance : la Banque de France table sur une hausse de 0,3 % pour le dernier trimestre de 2015

La Banque de France prévoit une croissance du produit intérieur brut français de 0,3% au troisième trimestre 2015, dans une première estimation issue de données portant sur le mois de juillet et publiée ce lundi 10 août.

La fin de l'année devrait être bonne pour l'économie française. En effet, la Banque de France anticipe une croissance de 0,3% au troisième trimestre, selon une première estimation. La Bdf se base sur des données portant sur le mois de juillet et publiée ce lundi 10 août. Cette prévision de la Banque de France se fonde sur l'enquête mensuelle menée auprès des entreprises, qui constatent une stabilisation du climat des affaires en juillet.

Cette prévision est conforme à celle de l'Insee présentée le 18 juin dernier. La BdF a observé une activité en légère hausse dans l'industrie et dans les services et un maintien de l'activité dans le bâtiment en juillet, a-t-elle expliqué dans un communiqué. La production industrielle a augmenté "très légèrement", notamment grâce à l'agroalimentaire et à la pharmacie. L'indice pour ce secteur est resté stable à 98 et celui des services s'établit à 96. En revanche, la chimie, l'automobile et la fabrication d'équipements et machines ont reculé.

Cette croissance est évaluée à partir de l'indicateur du produit intérieur brut (PIB) ou à partir du produit national brut (PNB), qui tient compte des flux de revenus des facteurs économiques entre un pays et le reste du monde.

 

 

Lu sur Challenges

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !