La crise ? Oui, mais pas à San Francisco | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
La crise ? Oui, mais pas à San Francisco
©

Paradoxe

La crise ? Oui, mais pas à San Francisco

La Silicon Valley voit monter les prix de l'immobilier. Merci à la bulle du high-tech.

La crise économique ne concerne pas San Francisco et la Silicon Valley, si l'on en croit une étude Real-Facts selon laquelle le coût moyen d'une location à San Francisco est passé de 2 214 dolars/mois en 2010 à 2 422 dollars/mois en 2011.

De plus, les propriétaires ont tendance à éviter les baux de longue durée au profit de location de vacances pour touristes plus rentables : 1 509 en 1990, puis 3 764 locations de ce type sur la marché en 2000, 5 564 en 2010, remarquait le site Bay Citizen dans un article repris par le New York Times.

 "Je vois passer des gens de chez Google, et ils ils gagnent bien leur vie" dit un courtier immobilier qui parle d'une nouvelle vague d'employés de sociétés high tech.

Certains parlent d'une bulle high-tech illustrée par les estimations astronomiques de Twitter (basé à San Francisco) ou Facebook (basé aux portes de San Francisco (nord) dans la Silicon Valley qui s'étend jusqu'à San Jose (au sud).

Dans le New York Times, Nick Bilton parle de son expérience personnelle dans la recherche d'un logement à San Francisco. Au cours de la semaine où il a visité des dizaines de biens immobiliers, Bilton dit avoir vu à chaque fois une longue file de jeunes gens, dont la majorité arboraient des tee-shirts portant les logos de Twitter, Facebook, ou Google, qui avaient déja tous en main un formulaire de location, une fiche sur leur passé en matière bancaire, et un chèque de caution.

Et ces aspirants à la location, n'hésitaient pas à proposer quelques centaines de dollars de plus que le prix demandé pour être sûrs de pouvoir louer l'appartement s'il leur plaisait. Les courtiers immobiliers rencontrés par Bilton soulignent que si la demande a toujours été soutenue à San Francisco, l'importance de la demande actuelle est extraordinaire.

La situation est connue depuis plusieurs mois. La station locale du réseau CBS à San Francisco constatait en avril dernier que les prix avaient monté tout autour de la baie de San Francisco, atteignant des records nationaux. San José est en tête pour les augmentations survenues entre mars 2010 et mars 2011. San Francisco et la ville d'Oakland (située de l'autre côté de la baie, et nettement moins sûre) étaient en huitième position au niveau national.

Cela ne s'est visiblement pas amélioré depuis, au détriment des aspirants locataires qui ont de petits moyens.

Article du New York Times

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !