Crise énergétique : Gazprom annonce une nouvelle coupe drastique des livraisons de gaz russe à l’Europe | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Gazprom a officiellement annoncé qu'elle réduirait dès mercredi drastiquement les livraisons de gaz russe à l'Europe via le gazoduc Nord Stream.
Gazprom a officiellement annoncé qu'elle réduirait dès mercredi drastiquement les livraisons de gaz russe à l'Europe via le gazoduc Nord Stream.
©Ina FASSBENDER / AFP

Pénurie

Crise énergétique : Gazprom annonce une nouvelle coupe drastique des livraisons de gaz russe à l’Europe

Le géant gazier russe Gazprom a annoncé ce lundi qu'il réduirait dès mercredi drastiquement, à 33 millions de m3 quotidiens, les livraisons de gaz russe à l'Europe via le gazoduc Nord Stream.

Une nouvelle étape vient d’être franchie dans le bras de fer entre l’Union européenne et la Russie sur le dossier de l’approvisionnement en gaz. La société russe Gazprom a officiellement annoncé ce lundi 25 juillet qu'elle réduirait dès mercredi drastiquement, à 33 millions de m3 quotidiens, les livraisons de gaz russe à l'Europe via le gazoduc Nord Stream, arguant de la nécessité de maintenance d'une turbine.

« La capacité productive de la station de compression Portovaïa passera à 33 millions de m3 le 27 juillet à 07H00 » (04H00 GMT), a indiqué Gazprom sur son compte Telegram, soit environ 20% des capacités du gazoduc contre environ 40% actuellement. 

Ce lundi, la France a également exprimé son opposition à un objectif uniforme de réduction de la consommation de gaz en Europe, après la proposition de la Commission européenne d'une baisse de 15%, tout en assurant vouloir faire jouer à plein la solidarité avec l'Allemagne, face aux réductions de livraisons de gaz de la Russie. De nombreux pays européens pourraient être menacés en cas d’un hiver rude dans les mois à venir et à cause de leur dépendance au gaz russe.

BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !